Noah re­mer­cié !

Les New York Knicks se sont of­fi­ciel­le­ment sé­pa­rés du pi­vot fran­çais hier. Mais de­vront lui payer son sa­laire jus­qu’en 2020.

L'Équipe - - BASKET - MAXIME MA­LET

NEW YORK ( USA) – Deux cent soixan­te­trois jours après son der­nier match, Joa­kim Noah n’est plus, of­fi­ciel­le­ment, un membre des New York Knicks. La fran­chise a an­non­cé hier qu’elle avait écar­té le pi­vot de trente- trois ans. Une me­sure at­ten­due car No ah n’avait plus été au­près de l’équipe de­puis le 24 jan­vier et une deuxième al­ter­ca­tion en quelques heures avec l’en­traî­neur de l’époque, Jeff Hor­na­cek. De­puis, à chaque match de New York, la feuille de match af­fi­chait in­va­ria­ble­ment la même chose : ab­sent, Noah ( rai­sons per­son­nelles).

L’ar­ri­vée d’un nou­veau coach, Da­vid Fiz­dale, à l’in­ter­sai­son, n’a pas chan­gé la donne. Cette rup­ture se fait sans ac­cord préa­lable entre les deux par­ties, comme c’est la norme dans ce genre de

53 matches avec les Knicks

si­tua­tion. Ce­la si­gni­fie que la fran­chise new-yor­kaise est pour l’ ins­tant obli­gée de payer l’in­té­gra­li­té des 37,8 mil­lions de dol­lars( en­vi­ron 32,7 mil­lions d’eu­ros) de sa­laire res­tant sur le contrat de Noah, qui court jus­qu’en 2020. Mais si le pi­vot fran­çais trouve un point de chute ailleurs en NBA, le sa­laire per­çu avec sa nou­velle équipe( vrai­sem­bla­ble­ment le mi­ni­mum pour un joueur des on ex­pé­rience ,2,4 M$ par sai­son) se­ra sous­trait de la note due par les Knicks. La di­rec­tion de New York a fait ce choix hier pour ou­vrir une place dans l’ef­fec­tif avant le dé­but de la sai­son ré­gu­lière, mer­cre­di, face aux At­lan­ta Hawks. Les 30 équipes de la Ligue doivent re­mettre de­main à 23 heures ( heure fran- çaise) le groupe de 17 joueurs sé­lec­tion­nables pour le pre­mier match. Par ailleurs, les Knicks peuvent dé­sor­mais « éta­ler » la der­nière an­née de sa­laire de Noah sur les trois fu­tures sai­sons ( de 2019- 2020 à 2021- 2022), leur don­nant une plus grande marge de ma­noeuvre fi­nan­cière l’été pro­chain lorsque plu­sieurs stars se­ront sur le mar­ché ( Ke­vin Du­rant, Kaw­hi Leo­nard, Ky­rie Ir­ving, Jim­my But­ler…).

Meilleur dé­fen­seur de la ligue en 2014, ar­ri­vé à New York en 2016, Joa­kim Noah ter­mine sa car­rière au sein de son équipe de coeur avec 53 matches joués, 4,6 points et 7,9 re­bonds de moyenne. Le tout pour 72 mil­lions de dol­lars ( quelque 62 M€) sur quatre ans. Quant à sa fu­ture des­ti­na­tion, ce ne se­ra pas, se­lon les mé­dias amé­ri­cains, les Min­ne­so­ta Tim­ber­wolves mal­gré la pré­sence de Tom Thi­bo­deau, an­cien en­traî­neur de Noah à Chi­ca­go. Les 28 autres fran­chises sont dé­sor­mais libres de contac­ter ses agents et d’en­ga­ger le pi­vot.

Joa­kim Noah sous le maillot des Knicks ( ici le 27 no­vembre 2017 lors d'un match op­po­sant New York à Port­land): de­puis hier, cette image ap­par­tient dé­sor­mais au pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.