Trois jeunes ont dé­ci­dé de des­cendre la Loire en ca­noë et de ra­mas­ser les dé­chets qu’ils trou­vaient

La Gazette de la Haute-Loire - - La Une - EL­SA RUS­SIER (*) Si les trois amis réa­lisent de nom­breuses vi­déos eux-mêmes, plu­sieurs lieux de ren­dez-vous ont été fixés tout au long du par­cours avec une équipe de ca­me­ra­men.

Le 1er juin, trois jeunes de l’as­so­cia­tion So­li­dex se sont lan­cés dans un pé­riple un peu fou : des­cendre la Loire en ca­noë tout en la “net­toyant”. Leur ar­ri­vée est pro­gram­mée le 29 juillet à Saint-Na­zaire. Mais avant ce­la, ils ont fait es­cale en Haute-Loire. Nous les avons ren­con­trés à Con­folent, com­mune de Beau­zac. Des­cendre la Loire en ca­noë en la “net­toyant”

C’est le genre de ren­contre qui ne laisse pas in­dif­fé­rent. Peut­être parce qu’elle nous in­vite à ré­flé­chir, ques­tionne nos choix de vie, nous met face à nos res­pon­sa­bi­li­tés… et à nous­mêmes. S’il ne fal­lait pas, après cette en­tre­vue, se lais­ser en­glou­tir à nou­veau par le quo­ti­dien, on grim­pe­rait bien dans l’un des deux ca­noës amar­rés au bord de la Loire pour se lais­ser em­bar­quer dans l’aventure. Vrai­ment, on se jet­te­rait bien à l’eau. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait Aman­dine, Clé­ment et An­toine. Ils se sont je­tés à l’eau et in­vitent vi­ve­ment ceux qui le sou­haitent à les suivre.

Leur projet ? Des­cendre la Loire en ca­noë, de­puis sa source (Mont­Ger­bierde­Jonc) jus­qu’à son em­bou­chure (Saint­Na­zaire), en ra­mas­sant le plus de dé­chets pos­sible. Dit comme ça, on pour­rait pen­ser que l’on a af­faire soit à des spor­tifs de haut ni­veau, soit à des mi­li­tants éco­los purs et durs. Ni l’un ni l’autre. Juste des jeunes qui veulent « vé­hi­cu­ler des va­leurs po­si­tives telles que la so­li­da­ri­té ou l’op­ti­misme ». Avec, cette fois­ci, la pro­tec­tion de l’environnement comme fil rouge. “Cette fois­ci”. Car deux de nos trois com­pères n’en sont pas à leur coup d’es­sai. Il y a quelques an­nées, l’as­so­cia­tion avait en ef­fet réa­li­sé un pre­mier projet : « tra­ver­ser l’Eu­rope en so­lex en s’ar­rê­tant pour don­ner des coups de mains tout au long du tra­jet ». Avec le projet « Je­tez­vous à l’eau », ils ont vou­lu mon­trer qu’« on n’est pas obli­gé d’être 100 % éco­lo pour agir » tout en prou­vant qu’en France aus­si, on peut par­tir à l’aventure et « que les gens sont aus­si ac­cueillants qu’à l’autre bout du monde ». Au­tant dire qu’ils n’ont pas tar­dé à trans­for­mer cette hy­po­thèse en cer­ti­tude. « On est par­ti de La­val, à cô­té de Rennes, où sont fa­bri­qués (à la main) nos ca­noës, ex­plique An­toine. On a fait du stop jus­qu’au Mont Ger­bier. Et le pre­mier soir, on a été ac­cueilli par celle qui nous avait pris en stop à Tours ! Le sur­len­de­main, même chose. Les gens nous ont même fait vi­si­ter le coin ». Ar­ri­vés chez nos voi­sins ar­dé­chois, Aman­dine, Clé­ ment et An­toine vont néan­moins être confron­tés à un pro­blème qu’ils n’avaient pas for­cé­ment en­vi­sa­gé : le manque d’eau dans la Loire. S’en sui­vront alors de nom­breux ki­lo­mètres à por­ter leurs ca­noës, à dé­faut d’être por­tés sur l’eau. Ran­don­née aqua­tique, ran­don­née tout court et stop : au­tant de moyens pour re­joindre le Mas de Bon­ne­font, à SaintMar­tin­de­Fu­gères (près de Gou­det, dans le sud de la Haute­Loire). Les membres de l’as­so­cia­tion SOS Loire vi­vante les y at­tendent de pied ferme pour « la pre­mière des neuf étapes » qu’ils ont pla­ni­fiées. Car si l’une des prio­ri­tés de So­li­dex est, évi­dem­ment, de ré­col­ter le plus de dé­chets pos­sible du­rant ce pé­riple de deux mois, l’idée d’un voyage so­li­daire n’a pas pour au­tant été aban­don­née. Lors de leur es­cale en terre al­ti­li­gé­rienne, ils ont ain­si contri­bué à consti­tuer une ca­lade (une rue en pente pa­vée). Mais ils ont aus­si beau­coup ap­pris. « Nous vou­lons sen­si­bi­li­ser les gens en fai­sant un film*, in­dique Clé­ment. Donc pour nous, il y a un vé­ri­table in­té­rêt à ren­con­trer des gens qui nous ra­content l’his­toire de la Loire. On aime bien par­ta­ger en di­rect live avec les gens, s’en ins­pi­rer ». Et An­toine d’ajou­ter : « on s’ap­puie vrai­ment sur les gens. Sans eux, on n’est rien ». Et c’est peut­être cet es­prit­là qui, jus­te­ment, pousse les gens à leur don­ner un peu d’eux­mêmes. Et de pré­cieux conseils… Car s’ils n’avaient pas ren­con­tré Simon Bür­ner, de SOS Loire vi­vante, ils au­raient pu, eux aus­si, faire les frais des évé­ne­ments cli­ma­tiques tra­giques d’il y a deux se­maines. « Si Simon ne nous avait pas pro­po­sé le gîte et le cou­vert, on au­rait peut­être po­sé notre tente sur un banc de sable… ». Et se se­raient sû­re­ment faits em­por­ter.

Au lieu de ça, ils ont ac­cos­té à Con­folent, au pied de l’an­cien mou­lin. La pro­prié­taire les a ac­cueillis à bras ou­verts. « On lui a juste de­man­dé si on pou­vait mettre nos ca­noës à l’abri et elle nous a por­té des ser­viettes, of­fert du ca­fé etc. ». De même, lorsque leurs ré­serves d’eau sont épui­sées, les trois jeunes vont « to­quer chez les gens. Et c’est très rare que l’on ne res­sorte qu’avec de l’eau. On re­part tou­jours avec quelque chose d’autre : du pain, un sou­rire, des anec­dotes… » Et si l’on en vient par­fois à en dou­ter, pour eux, « malgré tout ce que l’on peut voir ou en­tendre, ce­la prouve que l’en­traide fonc­tionne en­core ! ». Comme pour illus­trer leurs propos, c’est chez le pré­sident de la so­cié­té de pêche mo­nis­tro­lienne qu’ils s’ap­prêtent, sans le sa­voir, à pas­ser la nuit avant de re­prendre la route. De quoi ras­sa­sier, grâce à cette source in­ta­ris­sable qu’est Jean­Pierre Ci­ze­ron sur son fleuve bien­ai­mé, nos trois jeunes aven­tu­riers…

De gauche à droite, Clé­ment, An­toine et Aman­dine. Tout à droite, Simon Bür­ner de SOS Loire Vi­vante.

Pour leur pé­riple, les trois amis se sont mu­nis de ca­noës pliants Nau­ti­raid (made in France et fa­bri­qués main !).

La Loire étant en crue, Aman­dine, An­toine et Clé­ment n’ont pas d’autre choix que de rem­bal­ler leurs ca­noës.

Un ca­noë ran­gé dans un sac, c’est tout de même plus pra­tique pour faire du stop…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.