Un week-end au coeur de la fête

La Gazette de la Haute-Loire - - La Une - EL­SA RUSSIER

Après une pé­riode es­ti­vale pro­pice au far­niente, la fin de se­maine a été mar­quée par de nom­breuses fêtes. Du gla­mour des miss à SaintMau­rice à la tra­di­tion des classes en 7 à Monistrol et Saint­Pal­de­ Mons, en pas­sant par la Fête gau­loise à La Séauve­sur­Se­mène, l’am­biance était au ren­dez­vous. Re­tour en images sur un week­end de fêtes bien de chez nous !

Di­manche, au plan d’eau de La Séauve-sur-Se­mène, les Ir­ré­duc­tibles or­ga­ni­saient la 3e édi­tion de la Fête gau­loise. Cette an­née, les cow­boys sont néan­moins ve­nus trou­bler la quié­tude du pe­tit vil­lage de Gau­lois…

Cas­ta­gner du Ro­main, c’est bien, mais à force ça peut être las­sant… Non, vrai­ment, il n’y au­rait pas quelque chose d’autre à se mettre sous la dent ? Je ne sais pas moi, un cow­boy par exemple… Oui, un cow­boy, c’est bien ça. Al­lez, li­vrez­en donc une car­gai­son au plan d’eau de la Séauve­sur­Se­mène. Les Ir­ré­duc­tibles séau­vois ré­cep­tion­ne­ront le co­lis di­manche, en fin de ma­ti­née.

La Gaule aux cou­leurs du Far west

Ne vous mé­pre­nez pas tou­te­fois : ce­ci s’ap­pelle de l’ou­ver­ture au monde. Bah oui. C’est bien beau de ré­sis­ter en­core et tou­jours à l’en­va­his­seur, mais au bout d’un mo­ment, on se sent bien seul… Du coup, en plus de « se payer » des cow­boys, les Ir­ré­duc­tibles séau­vois ont pu, le temps d’un di­manche, s’of­frir le Far west… à do­mi­cile !

Et au­tant dire que les Séau­vois avaient mis les pe­tits plats dans les grands pour re­ce­voir leurs « amis ». Car si les cow­boys sont ha­bi­tués au bi­son, ils se sou­vien­dront sans doute long­temps de ce suc­cu­lent jam­bon à la broche concoc­té par leurs hôtes. En même temps, il fal­lait bien ça pour faire ou­blier à Obé­lix et toute sa clique que la Fête gau­loise tom­bait, cette an­née, le même jour que l’ou­ver­ture de la chasse. Et pour ce qu’il en est du plai­sir d’em­bro­cher un ou deux san­gliers, le chef du vil­lage Pierre Gire (com­prendre par là, le pré­sident du Co­ mi­té des fêtes) et ses col­la­bo­ra­teurs sont par­ve­nus à faire prendre leur mal en pa­tience à leurs com­pères en or­ga­ni­sant di­verses ani­ma­tions.

De la po­tion pour ou­blier les que­relles

Entre dé­mons­tra­tions de force, d’adresse et de té­na­ci­té, Gau­lois et cow­boys s’en sont don­nés à coeur joie. Jeu de la corde, par­cours (très) spor­tif en brouette et tra­ver­sée de la « pis­cine » en équi­libre sur une poutre ou en­core ro­déo (bon, ok, la va­chette était mé­ca­ni­sée, mais pas fa­cile tout de même…) : les équipes ont pu s’af­fron­ter à la loyale… et dans la bonne hu­meur.

Pour ce qu’il en est de sa­voir qui des uns ou des autres l’a, au fi­nal, em­por­té… et bien di­sons que la conquête de La Séauve n’était fi­na­le­ment pas une prio­ri­té et que les dif­fé­rends se sont vite es­tom­pés après quelques verres de po­tion ma­gique…

Mi­ni cow-boys et pe­tits Gau­lois se sont af­fron­tés au jeu de la corde.

Une par­tie des Ir­ré­duc­tibles séau­vois.

Lu­cky Luke n’a qu’à bien se te­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.