La mort des bar­rages est si­gnée

L’ara­se­ment des bar­rages de La Roche-qui-Boit et de Ve­zins a été an­non­cé ce mar­di 14 no­vembre, par Ni­co­las Hu­lot, mi­nistre de Tran­si­tion éco­lo­gique et so­li­daire.

La Gazette de la Manche - - L’actu Du Sud-Manche -

La nou­velle est tom­bée ce mar­di 14 no­vembre met­tant fin à un sus­pens de plu­sieurs an­nées.

« La ré­ha­bi­li­ta­tion de la conti­nui­té éco­lo­gique du cours d’eau dans la val­lée de la Sélune concré­tise l’en­ga­ge­ment du mi­nis­tère pour la re­con­quête de la bio­di­ver­si­té qui doit à pré­sent être un axe prio­ri­taire de l’action gou­ver­ne­men­tale et des po­li­tiques ter­ri­to­riales pour ré­sor­ber les consé­quences du changement cli­ma­tique » ,a dé­cla­ré Ni­co­las Hu­lot, ce mar­di 14 no­vembre, dans un com­mu­ni­qué.

Les deux bar­rages hy­dro­élec­triques de Ve­zins et ce­lui de La Roche-Qui-Boit, de 35 et 15 mètres, ont été construits dans la pre­mière moi­tié du XXe siècle.

Dé­cons­truc­tion au prin­temps 2018

« La re­mise en état éco­lo­gique du cours d’eau est la so­lu­tion qui ouvre le plus de pos­si­bi­li­tés pour l’ave­nir de la val­lée » , as­sure le mi­nistre. « D’au­tant que les ou­vrages ne pré­sentent pas de pers­pec­tive sé­rieuse de re­prise d’ac­ti­vi­té de pro­duc­tion d’élec­tri­ci­té dans des condi­tions éco­no­mi­que­ment ren­tables » .

La dé­cons­truc­tion du bar­rage de Ve­zins est pré­vue du prin­temps 2018 à l’au­tomne 2019. Ces tra­vaux se pour­sui­vront par ceux du bar­rage de la Roche-Qui-Boit.

EDF pour­sui­vra la ges­tion des ou­vrages pour le compte de l’État afin d’en as­su­rer la sé­cu­ri­té jus­qu’à la fin des opé­ra­tions.

La ques­tion des inon­da­tions

Le mi­nis­tère pré­cise que c’est l’Agence de l’eau Seine Nor­man- die fi­nan­ce­ra l’ara­se­ment et la « re­na­tu­ra­tion » dans le cadre de son pro­gramme d’in­ter­ven­tion, en concer­ta­tion avec le Syn­di­cat Mixte du Bas­sin de la Sélune.

« Ce­ci consti­tue l’op­por­tu­ni­té pour les col­lec­ti­vi­tés lo­cales de dé­ve­lop­per de nou­velles ac­ti­vi­tés éco­no­miques et de loi­sirs au­tour d’une val­lée res­tau­rée » , pour­suit le com­mu­ni­qué.

« L’ara­se­ment des bar­rages est sans ef­fet vis-à-vis du risque d’inon­da­tion. Une sur­veillance at­ten­tive se­ra exer­cée pour as­su­rer la sé­cu­ri­té pen­dant toute la phase des tra­vaux entre juin 2018 et juin 2019. »

« Cette opé­ra­tion de res­tau­ra­tion com­plète du fleuve cô­tier se­ra ex­cep­tion­nelle et unique en Eu­rope. Ain­si 90 km de cours d’eau se­ront en­tiè­re­ment ou­verts à la re­con­quête de la bio­di­ver­si­té, no­tam­ment grâce au re­tour na­tu­rel d’es­pèces aqua­tiques em­blé­ma­tiques comme le sau­mon de l’At­lan­tique et l’an­guille eu­ro­péenne. Un sui­vi scien­ti­fique des ef­fets éco­lo­giques de la re­na­tu­ra­tion se­ra as­su­ré. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.