Au­guste Bes­nier mé­daillé

La cé­ré­mo­nie can­to­nale du 11 no­vembre avait lieu à Ro­ma­gny.

La Gazette de la Manche - - Mortain-Bocage -

Le ren­dez-vous était pris à 10 h 45 de­vant la mairie, pour se rendre en dé­fi­lé vers l’église où à 11 h était cé­lé­brée la messe du sou­ve­nir par le père An­dré Le­moffe, an­cien d’Al­gé­rie, et ani­mée par les Sax du Mor­tai­nais.

Cette cé­ré­mo­nie était pré­si­dée par Da­niel Le­ter­reur, tré­so­rier dé­par­te­men­tal des ACPG-CATM de la Manche.

Re­con­nais­sance de la Na­tion

Après l’office a eu lieu la cé­ré­mo­nie pa­trio­tique au mo­nu­ment aux morts, mal­gré la mé­téo. Un mo­ment où Da­niel Le­ter­reur a fait la lec­ture du mes­sage de l’UFAC (Union fé­dé­rale des an­ciens com­bat­tants). An­dré Bouillaut, maire, a trans­mis le mes­sage de la se­cré­taire d’État au­près de la mi­nistre des ar­mées.

Da­niel Le­ter­reur a en­suite re­mis la mé­daille du titre de Re­con­nais­sance de la Na­tion à Au­guste Bes­nier pour ses faits d’arme en Al­gé­rie.

Au­guste Bes­nier est né le 5 mai 1942 au Mes­nil-Rain­fray. Ap­pe­lé sous les dra­peaux en jan­vier 1962, il fait ses quatre mois de classes en France. C’est en juillet 1962 qu’il re­joint le ré­gi­ment des Dra­gons sta­tion­né à Al­ger où il pas­se­ra 14 mois au cours des­quelles il de­vien­dra brigadier puis pas­se­ra tous les per­mis pour de­ve­nir conduc­teur des en­gins blin­dés. Et pen­dant ses six der­niers mois, il exer­ce­ra la fonc­tion de mo­ni­teur d’au­to-école à l’armée. Il se­ra li­bé­ré le 1er juillet 1963 et re­join­dra le foyer de ses pa­rents à Ro­ma­gny.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.