Condam­né pour coups sur sa voi­sine, il de­mande sa re­mise en li­ber­té

Condam­né à 5 ans de pri­son pour avoir ta­bas­sé une femme de 89 ans, un Avran­chi­nais de­mande sa re­mise en li­ber­té

La Gazette de la Manche - - L’actu Du Sud-manche - B.M. (PressPep­per)

Avranches. Re­con­nu cou­pable d’avoir roué de coups une femme de 89 ans, un ha­bi­tant d’Avranches de 32 ans a de­man­dé lun­di 5 fé­vrier 2018 à la cour d’ap­pel de Caen sa re­mise en li­ber­té. Condam­né à cinq ans de pri­son, le tren­te­naire a dé­po­sé un pour­voi en cas­sa­tion. Il at­tend le ré­sul­tat de son re­cours.

« Je veux bien me pré­sen­ter à la gen­dar­me­rie tous les jours s’il le faut. Mais, lais­sez-moi re­prendre ma vie » . En­ten­du par vi­sio­con­fé­rence, Ha­kim Ben­sa­lem tente de convaincre les trois ma­gis­trats de la cour de lui rendre sa li­ber­té. Le tren­te­naire l’as­sure : rien ne jus­ti­fie son main­tien en dé­ten­tion.

Sa voi­sine rouée de coups

Pas ques­tion pour lui de se faire la belle une fois sor­ti, « je veux seule­ment re­prendre le tra­vail » , in­siste le pré­ve­nu. La veille de son ar­res­ta­tion, il ve­nait d’être em­bau­ché comme ma­noeuvre, à Gran­ville.

Le 19 juillet der­nier, la cour d’ap­pel a confir­mé le ju­ge­ment pro­non­cé quatre mois plus tôt par le tri­bu­nal de Cou­tances. Le tren­te­naire a pris cinq ans ferme et a été pla­cé sous man­dat de dé­pôt pour s’être achar­né sur une voi­sine, en ren­trant de dis­co­thèque. Ivre, il a roué de coups la vieille femme, at­teinte de la ma­la­die d’Alz­hei­mer.

Il se dit in­nocent

Le pré­ve­nu avait été aper­çu dans la cage d’es­ca­lier de l’im­meuble où vit la vic­time par un voi­sin, qui a don­né l’alerte. Son ADN a été dé­cou­vert sur un étui à ci­ga­rettes re­trou­vé dans la chambre de la vieille femme, et il avait des traces de sang sur les mains et ses vê­te­ments.

Seule­ment, « il a tou­jours pro­cla­mé son in­no­cence » , in­siste Ro­main Lean­dri, son avo­cat. De l’autre cô­té de l’écran, l’in­té­res­sé confirme. « Je n’ai rien fait, ça ne s’est pas dé­rou­lé comme ça » , sou­ligne-t-il avant d’être aus­si­tôt cou­pé par l’avo­cat gé­né­ral, pour qui « les dé­né­ga­tions ne sont plus de sai­son de­vant cette cour » .

Il reste en pri­son

Pour le par­quet, le risque de ré­ité­ra­tion est avé­ré. La crainte qu’il pro­fite de sa li­ber­té pour dis­pa­raître, im­por­tante. « Vu l’am­pleur de la peine pro­non­cée, on peut lé­gi­ti­me­ment le re­dou­ter » , tranche Marc Fau­ry, l’avo­cat gé­né­ral. L’avo­cat d’Ha­kim Ben­sa­lem se veut quant à lui ras­su­rant. In­car­cé­ré deux mois après les faits, son client n’a po­sé au­cun pro­blème alors qu’il était en li­ber­té. En dé­ten­tion, il est sui­vi par un psy­cho­logue pour son ad­dic­tion au cannabis.

Pour la cour, ce n’est pas suf­fi­sant. Après en avoir dé­li­bé­ré, elle re­jette la de­mande du dé­te­nu. Ha­kim Ben­sa­lem reste en pri­son en at­ten­dant le ré­sul­tat de son pour­voi en cas­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.