Les contrats ai­dés ba­layés des col­lec­ti­vi­tés

La Gazette de Thiers - - LA UNE - MAR­LÈNE MAR­TIN mar­lene.mar­tin@cen­tre­france.com

Suite à l’an­nonce du gou­ver­ne­ment du non­re­nou­vel­le­ment des contrats ai­dés, mu­ni­ci­pa­li­tés et com­mu­nau­tés de com­munes se re­trouvent en dif­fi­cul­té pour main­te­nir ces postes de ser­vices pu­blics. À Thiers, 28 em­plois sont concer­nés. À Saint­Jean­laVêtre, l’ave­nir de l’école est me­na­cé.

Suite à l’an­nonce du gou­ver­ne­ment de ré­duire dras­ti­que­ment le nombre d’em­plois ai­dés, la Ville de Thiers s’in­quiète. À la mai­rie, 28 per­sonnes sont concer­nées, soit 8 % de l’ef­fec­tif glo­bal.

◗ Du cô­té de la mu­ni­ci­pa­li­té de Thiers, les élus n’ont pas en­core re­çu d’in­for­ma­tions di­rectes de l’État sur la ré­duc­tion de ces contrats ai­dés. « Pour l’ins­tant, on s’ap­puie sur l’an­nonce du mi­nistre (lire ci­contre). Une com­mis­sion dé­par­te­men­tale doit bien­tôt se réunir, mais si un sec­teur est pré­ser­vé, il semble que ce se­ra plu­tôt l’Édu­ca­tion na­tio­nale. Donc à Thiers, on s’at­tend lo­gi­que­ment à un non­re­nou­vel­le­ment de ces contrats », ex­plique Éric Doubs­tof, di­rec­teur gé­né­ral des ser­vices de la Ville.

La mai­rie compte ac­tuel­le­ment 28 contrats ai­dés soit en­vi­ron 8 % de l’ef­fec­ tif to­tal. Elle re­çoit une aide de l’État de 260.000 € par an, ce qui re­pré­sente près de 3 % de son bud­get an­nuel du per­son­nel.

Ces 28 per­sonnes sont ré­par­ties dans 17 ser­vices mu­ni­ci­paux dif­fé­rents, prin­ci­pa­le­ment dans la pro­pre­té ur­baine, la lo­gis­tique, les es­pace verts, le Mu­sée de la cou­tel­le­rie ou le ser­vice des sports. Mais elles sont aus­si pré­sentes au­près de la pe­tite en­fance, dans le sec­teur pé­ri­sco­laire, le tou­risme, la culture ou la so­li­da­ri­té.

La Ville re­doute donc que ce soit la po­pu­la­tion thier­noise qui paye le prix de ces me­sures gou­ver­ne­men­tales, en créant au pas­sage da­van­tage de chô­mage. « Ces contrats ai­dés sont plei­ne­ment in­ves­tis dans leur tra­vail. Qui plus est, nous avons lan­cé un sui­vi in­di­vi­duel de ces jeunes en par­te­na­riat avec l’as­so­cia­tion Dé­tours. Ils se ren­contrent tous les quinze jours pour évo­quer leur in­té­gra­tion, leur for­ma­tion, et leur ave­nir. Tous les trois mois, un bi­lan est fait entre tous les par­te­naires et les pre­miers ré­sul­tats montrent une bonne in­té­gra­tion de ces agents », re­late le di­rec­teur gé­né­ral des ser­vices de la Ville. Preuve en est, sept d’entre eux dis­posent dé­sor­mais d’un em­ploi pé­ren­ni­sé et qua­li­fié. « 30 à 40 % de nos agents au­jourd’hui ont com­men­cé par ce genre de contrats », éva­lue Éric Doubs­tof.

Dans un com­mu­ni­qué, le maire de Thiers, Claude No­wot­ny, a pour sa part de­man­dé le main­tien de tous des contrats ai­dés et dé­cla­ré que « les élus de la mu­ni­ci­pa­li­té de Thiers en­tendent agir ra­pi­de­ment avec leurs col­lègues élus de l’ar­ron­dis­se­ment, les fonc­tion­naires ter­ri­to­riaux, leurs syn­di­cats, les per­sonnes dans ce dis­po­si­tif et la po­pu­la­tion, pour que cette sai­gnée de l’em­ploi et du ser­vice pu­blic lo­cal ne voie pas le jour. »

28 per­sonnes dans 17 ser­vices mu­ni­ci­paux

Âgé de 44 ans, Fa­rid est en contrat ai­dé à la Ville de Thiers de­puis un an.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.