Un meilleur ap­pren­ti au Car­rou­sel

La Gazette de Thiers - - LA UNE - SA­RAH DOUVIZY sa­rah.douvizy@cen­tre­france.com

La ré­pu­ta­tion du res­tau­rant Le Car­rou­sel à Ma­ringues, une étoile au guide Mi­che­lin, n’est plus à faire. Le chef Oli­vier Said a ajou­té une corde à son arc avec l’ar­ri­vée d’un nou­veau chef de par­tie spé­cia­li­sé en des­sert : Lu­cas Glo­rieux, pas moins que meilleur ap­pren­ti des­sert du Puy-de-Dôme.

◗ Le res­tau­rant étoi­lé ma­rin­guois Le Car­rous­sel est ré­pu­té pour la fi­nesse et la dé­li­ca­tesse des mets que son chef, Oli­vier Said, concocte chaque jour. Mais c’est bien connu, un res­tau­rant n’est pas fait d’un seul chef.

Ce der­nier, pour ex­cel­ler, est bien sou­vent épau­lé par une bri­gade ef­fi­cace et de qua­li­té. Oli­vier Said est ac­com­pa­gné, en cui­sine, par trois autres cui­si­niers. Et par­mi eux, de­puis peu, of­fi­cie Lu­cas Glo­rieux, dé­si­gné meilleur ap­pren­ti, ca­té­go­rie des­sert, du Puyde­Dôme, par la Chambre de Mé­tiers et de l’Ar­ti­sa­ nat. Il y a un an, qua­si jour pour jour, Lu­cas Glo­rieux fai­sait son en­trée au Car­rou­sel pour ef­fec­tuer un an d’ap­pren­tis­sage men­tion cui­si­nier en des­serts de res­tau­rant. Après avoir va­li­dé un bac­ca­lau­réat hô­tel­le­rie et res­tau­ra­ tion et un BTS art de la table et gé­nie cu­li­naire, le jeune lé­zo­vien de 21 ans a eu en­vie de se spé­cia­li­ser dans les des­serts. « Il n’y a pas de li­mite dans la pâ­tis­se­rie. On peut faire ce qu’on veut. J’aime beau­coup tra­vailler des ma­tiè­ res comme le sucre ou le cho­co­lat que l’on peut trans­for­mer de plein de ma­nières dif­fé­rentes. Le cô­té chi­miste de la pâ­tis­se­rie me plaît beau­coup », confie Lu­cas Glo­rieux.

Après un an au cô­té du chef Said, le jeune homme s’est pré­sen­té, plu­tôt confiant, à l’exa­men de fin d’an­née. « Je m’at­ten­dais à avoir au moins 15, mais pas de si bonnes notes », s’étonne le nou­veau chef de par­ti au Car­rou­sel. Car après son ap­pren­tis­sage et le car­ton réa­li­sé lors de l’exa­men, Lu­cas Glo­rieux a of­fi­ciel­le­ment re­joint l’équipe du Car­rou­sel.

Le terme de « si bonnes notes » est faible. L’an­cien ap­pren­ti a ré­col­té par moins d’un 17,6 pour sa men­tion. La meilleure note ob­te­nue par­mi la cen­taine d’ap­pren­tis du dé­par­te­ment.

« Il a tous les atouts pour y ar­ri­ver »

Pour Oli­vier Said, chef du Car­rou­sel, dès son ar­ri­vée Lu­cas Glo­rieux a pré­sen­té « des bases as­sez ex­cep­tion­nelles », quelque chose de rare, se­lon lui. « Lu­cas com­prend très vite, il est très in­tel­li­gent, et montre une cer­taine mo­ti­va­tion, une en­vie d’ap­prendre qui est très po­si­tive. Il peut même être trop pres­sant des fois, plai­sante le chef. Ce qu’il y a de sûr, c’est qu’il a tous les atouts pour y ar­ri­ver », conclut­il.

« Il n’y a pas de li­mite dans la pâ­tis­se­rie »

Le chef du Car­rou­sel Oli­vier Said a été éton­né des ex­cel­lentes bases de l’ap­pren­ti Lu­cas Glo­rieux lors­qu’il a dé­bu­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.