Ré­ha­bi­li­ter les fu­sillés pour l’exemple

La Gazette de Thiers - - LIMAGNE CÔTÉ MARINGUES -

La guerre de 1914­1918 a fait plus 18 mil­lions de morts et plus de 21 mil­lions de bles­sés. La France a per­du un quart de sa po­pu­la­tion mas­cu­line entre 18 et 24 ans. 639 sol­dats Fran­çais ont été fu­sillés par l’ar­mée fran­çaise. On les ap­pelle les « fu­sillés pour l’exemple ».

L’as­so­cia­tion La Libre pen­sée du Puy­de­Dôme, pré­si­dée par Jacques Marche, a mis en place en par­te­na­riat avec la mu­ni­ci­pa­li­té de Maringues une ex­po­si­tion mi­li­tante in­ti­ tu­lée Mau­dite soit la guerre, ré­ha­bi­li­ta­tion des fu­sillés pour l’exemple de 1914­1918, vi­sible jus­qu’au lun­di 16 oc­tobre au rezde­chaus­sée de la mé­dia­thèque.

Lors de l’ou­ver­ture de cette ex­po­si­tion­sou­ve­nir, en pré­sence des élus et du maire, Ro­bert Im­baud, Jacques Marche a rap­pe­lé que « si cette guerre a été une telle bou­che­rie, c’est avant tout à cause de la caste des gé­né­raux et de leur tac­tique in­sen­sée et cri­mi­nelle, in­dif­fé­rente aux pertes hu­maines, celle de l’of­fen­sive de masse. 331.200 sol­dats fran­çais per­dirent la vie du­rant les cinq pre­miers mois de 1914 ».

Une jus­tice mi­li­taire ra­pi­de­ment mise en place af­fir­me­ra par la voix du gé­né­ral Pé­tain : « Les fai­blesses se­ront pu­nies im­mé­dia­te­ment par les ri­gueurs de la loi mar­tiale ». Jacques Marche re­lève : « Ces hommes fu­sillés pour l’exemple n’étaient pas des lâches. La hié­rar­chie mi­li­taire fai­sait exé­cu­ter des in­no­cents pour faire avan­cer la troupe ».

« Pour faire avan­cer les troupes »

Jacques Marche (centre) en­tou­ré de Ray­mond Egli­sot, pré­sident de l’as­so­cia­tion laïque des Amis des Mo­nu­ments Pa­ci­fistes du Puy-de Dôme, du maire de Maringues, Ro­bert Im­baud, et de Yo­lande Burette, maire-ad­jointe à la cul­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.