Ren­contre avec deux ta­lents thier­nois

La Gazette de Thiers - - LA UNE - LAU­RA MO­REL lau­ra.mo­rel@cen­tre­france.com

Le concours Ta­lents des ci­tés ré­com­pense chaque an­née les créa­teurs d’en­tre­prise dans les quar­tiers prio­ri­taires de France. Flo­rence Da­tes­sen, à la tête du bar à vins Le Brindezingue à Thiers, a été sé­lec­tion­née pour l’édi­tion 2017.

◗ « Je connais bien le cou­te­lier Ro­land Lan­nier. C’est lui qui a fait tous les cou­teaux que nous avons ici, ex­plique Flo­rence Da­tes­sen au bar à vins Le Brindezingue à Thiers. Il m’a par­lé du concours Ta­lents des ci­tés [il a ob­te­nu le prix na­tio­nal 2014, ndlr]. » Un concours qui ré­com­pense, tous les ans, des créa­teurs d’en­tre­prises des quar­tiers prio­ri­taires.

Le cou­te­lier conseille ain­si à Flo­rence Da­tes­sen de ten­ter sa chance… à rai­son puis­qu’elle est au­jourd’hui pré­sé­lec­tion­née au ni­veau ré­gio­nal.

L’étape ré­gio­nale avant l’étape na­tio­nale

Une pre­mière étape pour la Thier­noise qui va de­voir pré­sen­ter son pro­jet de­vant un ju­ry ven­dre­di 17 no­vembre à SaintÉ­tienne.

« J’or­ga­ni­se­rai une dé­ gus­ta­tion et je pré­sen­te­rai un film do­cu­men­taire, réa­li­sé par Kla­pisch, sur les vins na­tures. Je fais une ap­pa­ri­tion de­dans. Après cette pré­sen­ta­tion, je sau­rai si je suis sé­lec­tion­née pour al­ler au Sé­nat [avec tous les pro­jets au ni­veau na­tio­nal, ndlr]. » Flo­rence Da­tes­sen es­père donc bien que son pro­jet sé­dui­ra ce ju­ry ré­gio­nal.

Car pour le voir abou­tir, la Thier­noise s’est don­née du mal. « Après 10 ans d’ex­pé­rience dans la cui­sine, j’ai fait six ans d’études d’oe­no­lo­gie, ra­conte­telle. Je vou­lais m’ins­tal­ler dans un do­maine vi­ti­cole mais ça ne s’est pas fait. » C’est alors que, re­ve­nue en Au­vergne, elle tombe sous le charme d’un bâ­ti­ment à Thiers mais aus­si des ha­bi­tants de la ci­té cou­te­lière. « J’ai ache­té l’im­meuble. Il a en­suite fal­lu près d’un an et de­mi de tra­vaux avant d’ou­vrir. Ça a été un gros tra­vail. J’ai été pa­tiente et au­jourd’hui, je suis vrai­ment contente du ré­sul­tat. » Et après neuf mois d’exis­tence, Le Brindezingue a su s’im­po­ser dans le pay­sage thier­nois. « Ça marche bien. Les gens sont contents. C’est aus­si agréable parce que j’ai vrai­ment été sou­te­nue. »

Si­tué dans le centre an­cien, l’éta­blis­se­ment per­ met main­te­nant, comme d’autres ini­tia­tives, de dy­na­mi­ser le quar­tier prio­ri­taire de Thiers, d’où sa sé­lec­tion.

Un lieu aty­pique

« Mais si j’ai été sé­lec­tion­née, je pense que c’est aus­si parce que mon bar a un cô­té aty­pique, sou­ligne­t­elle. Il n’y en a pas beau­coup avec une aus­si grosse cave à vins en bio­dy­na­mie et vins na­ture. » Au to­tal, 500 ré­fé­rences sans comp­ter les cham­pagnes et les whis­kies. Des breu­vages pro­duits par de pe­tits vi­gne­rons. « C’est une vraie pas­sion pour moi. C’est pour ce­la que je sais d’où viennent tous les vins que je pro­pose au Brindezingue. Je ne pour­rais pas vendre un vin sans l’avoir goû­té et sans connaître le vi­gne­ron. C’est pour ce­la que je les ren­contre tous. » Une pas­sion que la Thier­noise ten­te­ra de com­mu­ni­quer ven­dre­di 17 no­vembre.

Le pro­jet de Flo­rence Da­tes­sen a été re­te­nu pour par­ti­ci­per au concours Ta­lents des ci­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.