Tom Ri­gaud se­ra juge au sa­lon de l’agri­cul­ture

La Gazette de Thiers - - LA UNE - SA­RAH DOUVIZY sa­rah.douvizy@cen­tre­france.com

Il n’a que 16 ans, mais il est pour­tant dé­jà un expert en la ma­tière. Tom Ri­gaud, élève au ly­cée agri­cole de Roanne et ori­gi­naire de Sainte-Agathe, juge le bé­tail presque « comme les pros ».

◗ Fin fé­vrier le jeune Sainte­Aga­thois Tom Ri­gaud fou­le­ra le my­thique sol des al­lées du sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’agri­cul­ture pour la pre­mière fois. Mais l’agri­cul­teur en herbe n’y va pas juste en simple vi­si­teur, il s’y ren­dra avec la ferme in­ten­tion de de­ve­nir le meilleur juge lors du concours de poin­tage des étu­diants en ly­cée agri­cole.

Pre­mier de la Loire

Le jeune homme a toutes ses chances au vu des pré­cé­dentes sé­lec­tions, au ni­veau de son ly­cée dans un pre­mier temps [il est en 1re Conduite et ges­tion d’en­tre­prise agri­cole au ly­cée agri­cole de Roanne, ndlr], puis dé­par­te­men­tale en­suite. « L’an der­nier, au ly­cée, j’avais fi­ni deuxiè­ me, je n’avais donc pas pu par­ti­ci­per au concours dé­par­te­men­tal. Mais cette an­née j’ai ga­gné. Le sous­di­rec­teur de mon éta­blis­se­ment comp­tait beau­coup sur moi », confie l’ap­pren­ti juge. Et il avait rai­son puisque Tom Ri­ gaud a éga­le­ment ter­mi­né pre­mier au concours de la Loire. Une pre­mière place qui lui per­met de dé­cro­cher son ti­cket pour le concours na­tio­nal au sa­lon de l’agri­cul­ture à Pa­ris. Une grande fier­té pour cet ori­gi­naire de la Mon­tagne thier­noise. « Mes pa­rents son très contents aus­si, ain­si que tout mon en­tou­rage », se ré­jouit Tom Ri­gaud. Il ten­te­ra de faire de son mieux fin fé­vrier, mais il y va avant tout pour se faire plai­sir. « Je n’ai ja­mais vrai­ment ap­pris à ju­ger, je le fais ins­ tinc­ti­ve­ment, puisque j’ob­serve des vaches chez moi de­puis que je suis né. » Mais pas n’im­porte quel bé­tail, sa spé­cia­li­té sont les Cha­ro­laises. « Ce qui compte le plus, c’est la taille, ain­si que la ca­pa­ci­té mus­cu­laire. Nous re­gar­dons les cri­tères pro­fes­sion­nels », dé­taille Tom Ri­gaud.

Un in­té­rêt pour la gé­né­tique

Si à terme le jeune homme pro­jette de re­prendre la ferme fa­mi­liale à Sain­teA­gathe, il ai­me­rait, avant de s’ins­tal­ler, faire ses armes quelques an­nées dans le mi­lieu de la gé­né­tique. « Ca se­rait pas mal de de­ve­nir juge pro­fes­sion­nel car, sou­vent, ils tra­vaillent dans des en­tre­prises qui ont pour ob­jec­tif d’amé­lio­rer les races. Ce­la m’in­té­resse beau­coup, et puis c’est tou­jours bien d’al­ler voir ailleurs avant de s’ins­tal­ler », pré­cise­t­il.

Mais avant de faire des plans pour son ave­nir, Tom Ri­gaud va mettre toutes les chances de son cô­té pour peut­être rame­ ner une mé­daille à Sain­teA­gathe dé­but mars.

« J’ob­serve des Cha­ro­laises chez moi de­puis que je suis né »

(PHO­TO D’ILLUSTRATION)

La race de vache que juge le mieux Tom Ri­gaud est la Cha­ro­laise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.