Dé­but to­ni­truant du Pays de Thiers

Avec six vic­toires en six matchs, les se­niors du Pays de Thiers Rug­by sont en tête de leur poule de pre­mière sé­rie. Une dy­na­mique est née, sur le pré et en de­hors. Pour voir plus haut, plus long­temps.

La Gazette de Thiers - - LA UNE - ALEXANDRE CHAZEAU

◗ Ce di­manche 12 no­vembre, les rug­by­men du PTR pas­se­ront un pre­mier test. Sur la pe­louse d’Ennezat, l’un des fa­vo­ris à la mon­tée en Pro­mo­tion d’Hon­neur, ils au­ront l’occasion de va­li­der leur ex­cellent (par­fait ?) dé­but de sai­son. Six matchs, six vic­toires, et la meilleure dé­fense de pre­mière sé­rie. Un dé­part pas for­cé­ment at­ten­du pour l’en­traî­neur Franck Jac­quet.

Les ju­niors sont res­tés

« En termes de jeu et de ré­sul­tats, c’est to­ta­le­ment dif­fé­rent de l’an der­nier, il faut bien l’avouer. Cette sai­son, il y a une grosse con­cur­rence, l’en­vie est dé­cu­plée et la las­si­tude moins pré­sente. Au­jourd’hui, quand je mets des joueurs au re­pos, ils font la gueule. »

Avec 57 li­cences pour deux équipes, on est loin de la grosse tren­taine de l’an pas­sé. Une si­tua­tion qui ra­vit for­cé­ment les deux co­pré­si­dents Va­lé­rie Cham­briard et Pa­trick Fon­gar­nand, qui ont re­pris les rênes du club il y a deux ans et de­mi main­te­nant. « Cette an­née, le gros avan­tage, c’est que les ju­niors sont res­tés. Ce noyau de jeunes fonc­tionne bien, et ils se sont in­ ves­tis à fond pour faire ve­nir du monde. C’était un recrutement de co­pains, et il y a une ambiance qui fait que ça marche au­jourd’hui », sou­ligne Pa­ trick Fon­gar­nand. Spor­ti­ve­ment, les ju­niors ap­portent éga­le­ment un plus. « L’an der­nier, en ju­niors Ba­lan­drade, comme en Ca­dets Teu­lière, on pre­nait bran­lée sur bran­lée. Parce que le ni­veau était trop haut. Mais au­jourd’hui en se­niors, ça porte ses fruits. Et ce n’est pas évident de le faire com­prendre aux jeunes, et aux pa­rents, que les ré­sul­tats, ce n’est pas pour tout de suite. »

Vaillance et so­li­da­ri­té

Si l’ob­jec­tif du dé­but de sai­son était de se qua­li­fier dans les quatre pre­miers pour jouer les phases fi­nales du cham­pion­nat d’Au­vergne, il a vite été re­vu à la hausse, en gar­dant les pieds sur terre. « For­cé­ment, si on peut être dans les deux pre­miers pour mon­ter, on ne va pas s’en pri­ver », avance Va­lé­rie Cham­briard. Et les Thier­nois en ont les moyens. « On fa­vo­rise beau­coup le jeu de­bout, et on va aus­si plus vite que les an­nées pas­sées », dé­taille Franck Jac­quet. « La meilleure dé­fense du cham­pion­nat, c’est grâce à notre vaillance, notre belle so­li­da­ri­té entre gé­né­ra­tions. On a un lé­ger manque tech­nique mais ça va ve­nir. »

Trois coaches thier­nois

Cette dy­na­mique à en­tre­te­nir en lais­sant sa chance à tout le monde, est du res­sort du trio d’en­traî­neurs. Franck Jac­quet donc, mais aus­si Frédéric An­gé­ly et Younes Keb­bour. Trois Thier­nois, l’une des fier­tés des co­pré­si­dents. Un staff, des in­fra­struc­tures op­ti­males, des équipes dans toutes les ca­té­go­ries. On ne va pas se men­tir, un club de rug­by à Thiers doit au moins se his­ser en se­conde di­vi­sion ré­gio­nale. Le chal­lenge est là. La mo­ti­va­tion aus­si. Sans par­ler des la vie hors des ter­rains. « On a re­mis ce qu’il man­quait. Les ca­té­go­ries se connaissent toutes, les an­ciens ju­niors sont proches. Après les en­traî­ne­ments on se re­trouve tous, on fait un peu la fête tous en­semble… »

À es­pé­rer qu’ils la fassent en­core plus quelques soirs de mai ou de juin, quand le doux par­fum des phases fi­nales inon­de­ra les ves­tiaires.

Tou­jours in­vain­cu, le Pays de Thiers Rug­by joue les fortes têtes en pre­mière sé­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.