La ci­té cou­te­lière vue en VTT, de nuit !

La Gazette de Thiers - - THIERS & CO - ALEXANDRE CHAZEAU

Quelques adeptes de sen­sa­tions fortes et de vi­tesse se re­trouvent chaque jeu­di soir pour ar­pen­ter les rues thier­noises sur leur VTT. L’ur­bain noc­turne, ou com­ment dé­cou­vrir Thiers sous un nou­vel angle.

◗ Ça va vite. Très vite par­fois. Et c’est as­sez im­pres­sion­nant. En des­cen­dant les es­ca­liers, en bi­fur­quant dans les rues étroites. Avec une vi­déo pu­bliée sur le compte Fa­ce­book de son ma­ga­sin, Pas­sion Vé­lo, à Thiers, Jé­rôme Cro­com­bette fait un peu le buzz de­puis deux se­maines. Mais il offre à tout le monde une nou­velle fa­çon de dé­cou­vrir la ci­té cou­te­lière. Thiers, comme vous ne l’avez ja­mais vue.

In­ti­tu­lée PV Maî­trise ta vi­tesse, la vi­déo re­trace le par­cours ur­bain noc­turne de pas­sion­nés de VTT, qui se re­trouvent chaque jeu­di soir pour se lan­cer à l’as­saut des pentes thier­noi­ ses. « PV, parce que Pas­sion Vé­lo, et aus­si parce que Pro­cès Ver­bal. Ça al­ lait bien avec la vi­tesse, ça nous a fait mar­rer », avance Jé­rôme Cro­com­bette. Si l’été, c’est vé­lo de route, dès que l’au­tomne ar­rive, les vé­té­tistes roulent en ville.

Chaque jeu­di donc, à 19 heures, ils sont entre cinq et quinze vé­té­tistes, à sor­tir. « Fran­che­ment, la ville s’y prête, l’éclai­rage est bien pré­sent, on peut même faire dé­bu­ter quel­qu’un qui n’a pas d’éclai­rage per­son­nel. Et on adapte la sor­tie et la vi­tesse en fonc­tion du groupe pré­sent », pré­cise le gé­rant de Pas­sion Vé­lo. « C’est vrai­ment sym­pa, fun à rou­ler. »

Faire connaître la ville

Oran­ge­rie, Val­lée des usines, pont de Sey­challes, église Saint­Jean, Pi­rou, rue Con­chette ou place aux arbres, sans par­ler des par­kings sou­ter­rains, les ter­rains de jeux sont nom­breux et va­riables, pour des casse­cou à la re­cherche de nou­velles rues. « Par­fois, on tombe sur des ate­liers de ma­nia­bi­li­tés, avec quelques mo­dules… », sou­ligne l’ini­tia­teur du pro­jet, qui em­barque avec lui des clients, des amis. « Beau­coup ne sont pas de Thiers. Des Cler­mon­tois qui ont vu la vi­déo ont été sur­pris, ils ne pen­saient pas qu’on pou­vait faire ça ici. Ils m’ont dit qu’on au­rait dû leur faire sa­voir avant. Moi, ça me per­met de faire dé­cou­vrir la ville, et de la re­dé­cou­vrir moi­même. »

« Par­fois on tombe sur des ate­liers de ma­nia­bi­li­té, avec des mo­dules… »

Pour par­ti­ci­per, ren­dez-vous chaque jeu­di soir à 19 heures de­vant Pas­sion Vé­lo, ave­nue Léo-La­grange.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.