La ci­té cou­te­lière sé­duit tou­jours plus d’ha­bi­tants

La Gazette de Thiers - - LA UNE - LAU­RA MO­REL lau­ra.mo­rel@cen­tre­france.com

L’In­see vient de dé­voi­ler les chiffres de la po­pu­la­tion par com­mune. Avec 11.805 ha­bi­tants au 1er jan­vier 2015, Thiers en­re­gistre une hausse de 4,93 % en cinq ans. Si la Mon­tagne thier­noise, le Haut­Fo­rez et le sec­teur am­ber­tois perdent des ha­bi­tants, ce n’est pas le cas de la Li­magne.

L’In­see a pu­blié ses der­niers chiffres de po­pu­la­tion au 1er jan­vier 2015, mer­cre­di 27 dé­cembre. Si Thiers, Le­zoux et Maringues gagnent res­pec­ti­ve­ment 555, 401 et 340 ha­bi­tants en cinq ans, les com­munes d’Am­bert, Cour­pière et La Mon­ne­rie-le-Mon­tel, en perdent, elles, 177, 227 et 223.

◗ Sec­teur de Thiers. La ville de Thiers qui, il y a quelques an­nées, fai­sait par­tie des com­munes qui per­daient le plus d’ha­bi­tants a réus­si à in­ver­ser la ten­dance. La ci­té cou­te­lière af­fiche dé­sor­mais une po­pu­la­tion de 11.805 ha­bi­tants au 1er jan­vier 2015 contre 11.250 à la même pé­riode en 2010. Avec 555 Thiernois de plus en cinq ans (dont 217 entre 2014 et 2015), c’est donc une aug­men­ta­tion de 4,93 % qu’en­re­gistre la com­mune.

Les po­pu­la­tions de Do­rat et Es­cou­toux aug­mentent éga­le­ment sur cinq ans. La pre­mière compte ain­si 716 ha­bi­tants en 2015, soit 38 de plus (+5,60 %), et la se­conde 1.369 soit 49 de plus (+3,71 %). Pour Pes­cha­doires, l’aug­men­ta­tion est plus li­mi­tée puis­qu’elle est de neuf ha­bi­tants (2.120 ha­bi­tants en 2015).

Une baisse en Mon­tagne thier­noise

Mon­tagne thier­noise. Si les com­munes au­tour de Thiers gagnent des ha­bi­tants, qua­si­ment toute la Mon­tagne thier­noise connaît la si­tua­tion in­verse. Celles­sur­Du­rolle perd 25 ha­bi­tants (­1,41 %) en cinq ans, ce qui n’est rien à cô­té de Saint­Ré­my qui en perd 116 (­6,19 %) et la Mon­ne­rie­le­Mon­tel 223 (­11,18 %). Pour des po­pu­la­tions au 1er jan­vier 2015 de 1.749, 1.772 et 1.757.

Même ten­dance à Cha­bre­loche. S’il y avait 1.310 ha­bi­tants en 2010, il n’y en a plus que 1.228 en 2015 (­6,26 %). Et le pour­cen­tage né­ga­tif passe à ­11,53 % à Vis­com­tat qui perd 71 ha­bi­tants en cinq ans (même si elle en gagne un entre 2014 et 2015) pour une po­pu­la­tion de 545 en 2015.

Pays de Cour­pière. Cour­pière fait fi­gure d’ex­cep­tion sur son propre ter­ri­toire. Alors que la plu­part des com­munes voi­sines en­re­gistre une hausse de po­pu­la­tion sur cinq ans, Cour­pière compte, avec 4.234 ha­bi­tants en 2015, 227 per­sonnes de moins qu’en 2010 (­5,09 %). Avec, rien qu’entre 2014 et 2015, une perte de 104 ha­bi­tants.

Si de leur cô­té, Au­bus­son­d’Au­vergne (241 ha­bi­tants en 2010 contre 253 en 2015) et Au­ge­rolles (878 contre 883) connaissent une aug­men­ta­tion me­su­rée, elle est beau­ coup plus im­por­tante à Né­ronde­sur­Dore (445 en 2010 contre 486 en 2015), Ser­men­ti­zon (522 contre 581) et Vollore­Ville (714 contre 773).

Sec­teur de Puy-Guillaume. Entre 2010 et 2015, la com­mune de Puy­Guillau­ me passe de 2.622 ha­bi­tants à 2.704, soit 82 per­sonnes de plus (+3,13 %).

Mal­gré la perte de deux ha­bi­tants entre 2014 et 2015, Châ­tel­don en­re­gistre une hausse de po­pu­la­tion de 1,97 % en cinq ans (763 en 2010 con­ tre 778 en 2015).

La com­mune de Pas­lières perd 25 ha­bi­tants en cinq ans (1.561 en 2010 contre 1.536 en 2015).

Li­magne cô­té Le­zoux. De­puis plu­sieurs an­nées, la ville de Le­zoux en­re­gistre une aug­men­ta­tion de po­ pu­la­tion im­por­tante. La com­mune compte ain­si 401 ha­bi­tants de plus en cinq ans. Au 1er jan­vier 2015, Le­zoux a même at­teint la barre des 6.000 ha­bi­tants. Entre 2014 et 2015, 136 per­sonnes sont ar­ri­vées.

Cette dy­na­mique semble se pro­pa­ger aux com­munes alen­tours qui voient leur po­pu­la­tion aug­men­ter à l’image de Saint­Jean­d’Heurs (655 ha­bi­tants en 2015 soit 39 ha­bi­tants de plus), Or­léat (2.129, +89 ha­bi­tants) ou en­core Cre­vant­La­veine (971, +17).

Li­magne cô­té Maringues. Le sec­teur connait une aug­men­ta­tion. Maringues, avec 3.088 ha­bi­tants au 1er jan­vier 2015, en­re­gistre une hausse de 12,37 % en cinq (340 per­sonnes de plus). Saint­An­dré­le­Coq fran­chi la barre des 500 ha­bi­tants avec une po­pu­la­tion de 522 en 2015, contre 487 en 2010 (+7,19 %). Mais c’est à Lu­zillat que l’aug­men­ta­tion est la plus im­pres­sion­nante puisque la com­mune a ga­gné 115 ha­bi­tants (+11,81 %) en cinq ans, pas­sant à 1.089.

Co­teaux de Ran­dan. Même si Ran­dan perd un ha­bi­tant entre 2014 et 2015, c’est tout de même une aug­men­ta­tion de 1,48 % (23 ha­bi­tants) que la com­mune en­re­gistre sur cinq ans. Et si de leur cô­té Mons (+90), Saint­Clé­ment­de­Ré­gnat (+43) et Ville­neuve­les­Cerfs (+28) voient leur po­pu­la­tion aug­men­ter, Saint­PriestB­ra­me­fant (­10 ha­bi­tants) et Saint­Syl­vestre­Pra­gou­lin (­1 ha­bi­tant) connaissent la si­tua­tion in­verse.

Am­bert. Ce sont 177 per­sonnes (­2,56 %) qui ont quit­té Am­bert en cinq ans fai­sant des­cendre la po­pu­la­tion à 6.743 ha­bi­tants. Une baisse qui se pour­suit entre 2014 et 2015 puisque la ville en­re­gistre 51 ha­bi­tants de moins.

Même ten­dance, à Ar­lanc (­1,75 %, soit 34 per­sonnes de moins) avec 1.907 ha­bi­tants, Ol­liergues (­4,12 %, ­32) avec 744 ha­bi­tants, Saint­Amant­Roche­Sa­vine (­6,19 %, ­33) avec 500 ha­bi­tants ou en­core Ver­to­laye (­8,31 %, ­49) avec 541 ha­bi­tants.

Mar­sac­en­Li­vra­dois, avec une po­pu­la­tion de 1.459 au 1er jan­vier 2015, gagne, de son cô­té, douze ha­bi­tants sur cinq ans (même si elle en perd deux entre 2014 et 2015).

Maringues gagne pen­dant qu’Am­bert perd

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.