Jean-Fran­çois De­laire

Maire de Vollore-Mon­tagne

La Gazette de Thiers - - COMMERCE DE VILLAGE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR L. M.

Quelle a été votre ré­ac­tion à l’an­nonce de la fer­me­ture de l’au­berge du Trin­quart ?

Pour nous, c’est vrai­ment dif­fi­cile à vivre parce que ce com­merce fait par­tie in­té­grante du bourg de Vollore­Mon­tagne, qu’on re­vi­ta­lise au quo­ti­dien. Nous avons tout un pro­jet d’amé­na­ge­ment du bourg et les com­merces sont des élé­ments clés. Sans l’au­berge du Trin­quart, ce­la fait un res­tau­rant de moins. Et on sait que plus il y a de res­tau­rants dans une com­mune, plus les gens et les tou­ristes re­viennent.

Mais là, on ne peut pas lut­ter : c’est un dé­part en re­traite. On ne peut que re­gret­ter qu’il n’y ait pas en­core d’ac­qué­reur.

Com­ment se portent les com­merces de votre com­mune ?

Le com­merce de proxi­mi­té est in­dis­pen­sable au quo­ti­dien. C’est très im­por­tant no­tam­ment au ni­veau de la convi­via­li­té. Heu­reu­se­ment, tout fonc­tionne bien dans le bourg avec no­tam­ment l’épi­ce­rie qui est un point clé du bourg.

Avez-vous dé­jà en­ga­gé des dé­marches pour faire sa­voir que l’Au­berge est à vendre ?

Non pas en­core. Ce­la s’est fait très vite. L’an­nonce de la fer­me­ture a été une sur­prise. Ça a été un peu la douche froide. Mais nous fe­rons tout pour être force de pro­po­si­tion car c’est un com­merce que nous avons tou­jours connu. Nous de­vons donc gar­der es­poir qu’il y au­ra un re­pre­neur. D’au­tant que ce com­merce se porte bien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.