Ray­mond Per­rin

Maire de Saint-Mar­cel-d’Ur­fé

La Gazette de Thiers - - COMMERCE DE VILLAGE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR S. D.

La mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-Mar­celd’Ur­fé est pro­prié­taire des murs du Re­lais d’Ur­fé. Pour­quoi un tel choix ?

Il y a très long­temps le bâ­ti­ment avait été don­né à la com­mune par l’église. C’était une an­cienne école re­li­gieuse.

Il y avait éga­le­ment un ter­rain sur le­quel nous avons construit un ter­rain de ten­nis et un lo­cal tech­nique, entre autres. Se­lon moi, il faut que ce bâ­ti­ment reste com­mu­nal à tout prix. C’est la condi­tion pour qu’en cas de chan­ge­ment de gé­rants, comme ce­la de­vrait se pro­duire bien­tôt, l’éta­blis­se­ment conti­nue de bien fonc­tion­ner. Ce n’est pas la seule rai­son, mais c’est im­por­tant.

Vous in­ves­tis­sez de l’ar­gent dans ce bâ­ti­ment.

Il faut le faire pour qu’il reste en état. Der­niè­re­ment nous avons re­fait les sa­ni­taires. C’était in­dis­pen­sable et les gé­rants ne pou­vaient pas le faire. Il faut conser­ver l’éta­blis­se­ment dans un bon état pour qu’il conti­nue de vivre.

C’est le der­nier com­merce du vil­lage. Mais il y en a eu beau­coup d’autres dans le pas­sé.

À une époque il y avait plu­sieurs épi­ce­ries, plu­sieurs bars et deux res­tau­rants qui mar­chaient très bien. Les Roan­nais ve­naient cé­lé­brer leur ma­riage à SaintMar­cel. Au­jourd’hui les ha­bi­tudes de consom­ma­tion ont chan­gé. Lorsque les gé­rants des autres éta­blis­se­ments sont par­tis à la re­traite, ils n’ont pas trou­vé de re­pre­neurs, car c’est dif­fi­cile. Main­te­nant il y a des aides qui sont mises en place par l’État, le Dé­par­te­ment.

Pen­sez-vous que le Re­lais d’Ur­fé trou­ve­ra ra­pi­de­ment un re­pre­neur ?

Je l’es­père. Il faut que le com­merce conti­nue d’exis­ter. Mais nous sommes in­quiets. Avant de trou­ver les époux Gar­nier, la re­cherche avait été com­pli­quée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.