Un ave­nir un peu plus se­rein pour les sa­la­riés

La Gazette de Thiers - - LA UNE -

Rien ni per­sonne ne semble pou­voir ar­rê­ter l’en­thou­siasme et la bonne vo­lon­té des di­ri­geants et sa­la­riés de l’en­tre­prise à but d’em­ploi Ac­ty­poles. De­puis peu, une nou­velle ac­ti­vi­té à vue le jour : la confec­tion de couches la­vables.

◗ De­puis presque deux se­maines elles sont sept à boire les pa­roles d’Édith Bou­tin et Serge Pou­lain, les an­ciens gé­rants de l’en­tre­prise Bé­bés Lu­tins, spé­cia­li­sée dans les couches la­vables (*), an­cien­ne­ment ba­sée à La­chaux.

« Il y a en­vi­ron un an et de­mi, nous avons ces­sé notre ac­ti­vi­té, pré­cise Édith Bou­tin. Aujourd’hui nous trans­met­tons notre ma­té­riel et notre sa­voir­faire aux em­ployés d’Ac­ty­poles pour qu’ils re­prennent notre ac­ti­vi­té. »

Dé­cou­verte de la cou­ture

Dé­cou­page, mar­quage, as­sem­blage, élas­tique, fi­ni­tion… Les étapes sont nom­breuses pour don­ner vie à une couche la­vable de­si­gn et ef­fi­cace. Pour la confec­tion­ner, c’est toute une mé­thode que les em­ployées d’Ac­ty­poles doivent maî­tri­ser. D’au­tant plus que cer­taines d’entre elles n’ont jamais fait de cou­ture. Comme Pa­tri­cia, qui était ven­deuse à do­mi­cile avant de re­joindre l’en­tre­prise à but d’em­ploi. « La cou­ture je ne connais­sais pas du tout. Mais comme j’aime ap­prendre, ce­la me convient très bien. »

Pour l’ins­tant, les em­ployées se forment sur toutes les ma­chines, mais à terme, des postes se­ront at­tri­bués à cha­cune d’entre elles, même si la po­ly­va­lence est de mise. Pour Ayse, ce n’est pas un pro­blème, elle aime tra­vailler sur toutes les ma­chines. « La cou­ture je connais­sais un peu, j’en avais fait au ly­cée », se sou­vient­elle. Et au mi­lieu de toutes ces femmes, se trouve un homme, qui se­ra char­gé de la main­te­nance en cas de pro­blèmes.

Si les cou­tu­rières sont en­core en phase d’ap­pren­tis­sage, les com­mandes peuvent d’ores et dé­jà dé­bu­ter. Mais dans un pre­ mier temps, ce sont les crèches qui sont ci­blées avec peut­être une ou­ver­ture aux par­ti­cu­liers par la suite.

Sept femmes sont ac­tuel­le­ment for­mées sur les ma­chines de l’an­cienne en­tre­prise de La­chaux Bé­bés lu­tins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.