Yves Lo­pez se livre sur sa vie

La Gazette de Thiers - - LA UNE - SA­RAH DOUVIZY sa­rah.douvizy@cen­tre­france.com

Si l’écri­vain Yves Lo­pez re­fuse de par­ler de thé­ra­pie lors­qu’il évoque son der­nier livre Jour­nal d’un fac­teur­pom­pier de cam­pagne, il n’en reste pas moins que c’est un ro­man au­to­bio­gra­phique qu’il livre à son lec­to­rat.

◗ Yves Lo­pez, dans son ro­man au­to­bio­gra­phique Jour­nal d’un fac­teur­pom­pier de cam­pagne, livre « une tranche de sa vie, un té­moi­gnage, aus­si bien po­si­tif que né­ga­tif, de deux pro­fes­sions qui sont ame­nées à évo­luer, voir dis­pa­raître avec les an­nées ».

De­puis tou­jours, écrire est un be­soin vis­cé­ral pour l’homme du HautFo­rez. « Ma mo­ti­va­tion est de lais­ser une trace. Je n’ai pas en­vie de par­tir et que dans 20 ans, plus per­sonne ne se sou­vienne. Alors j’écris. »

Entre une vie de fac­teur et de sa­peur-pom­pier

En réa­li­té, ce texte, Yvez Lo­pez est le tout pre­mier qu’il a écrit. Mais non sa­tis­fait du tra­vail réa­li­sé, l’au­teur a fait le choix de tout re­prendre à zé­ro. « J’évoque dans ce ro­man, ma vie dans le can­ton de Noirétable en tant que fac­teur et sa­peur­pom­pier vo­lon­taire (*). J’ai vo­lon­tai­re­ment choi­si, en ce qui concerne mon mé­tier de fac­teur, des anec­dotes plu­tôt lé­gères. C’est à la fois mon his­toire à moi, mais aus­si celles de mes col­lègues. Pour la par­tie en tant que pom­pier, il y a des choses dif­fi­ciles, c’était la condi­tion sine qua non pour que le livre soit réus­si. Mais il y a aus­si des anec­dotes in­té­res­santes, comme la tra­di­tion de la Sainte­Barbe qui n’a ja­mais vrai­ment été ra­con­tée », dé­taille Yves Lo­ pez. (*) Quelques pas­sages sur l’ex­pé­rience de sa­peur-pom­pier de l’au­teur peuvent heur­ter la sen­si­bi­li­té des plus fra­giles.

C’est la pre­mière fois qu’Yvez Lo­pez pu­blie un ro­man au­to­bio­gra­phique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.