La mai­son de re­traite du Parc pousse les murs

6,8 mil­lions d’eu­ros ont été in­ves­tis dans l’ex­ten­sion de l’éta­blis­se­ment. But avoué : as­su­rer une meilleure prise en charge des per­sonnes âgées dé­pen­dantes.

La Gazette du Val d'Oise - - Cergy - Jé­rôme CAVARETTA

La mai­son de re­traite du Parc soigne son dé­cor. Mis en ser­vice il y a 25 ans, cet Eh­pad (éta­blis­se­ment d’hé­ber­ge­ment pour per­sonnes âgées dé­pen­dantes) vient de s’of­frir une ex­ten­sion éva­luée à 6,8 mil­lions d’eu­ros.

Trente-sept nou­velles chambres ont ain­si été créées et re­pen­sées afin d’as­su­rer une meilleure prise en charge de ses pa­tients. Sol connec­té per­met­tant au per­son­nel de dé­tec­ter les éven­tuelles chutes d’un ré­sident dans sa chambre mais aus­si d’analyser les dé­am­bu­la­tions noc­turnes as­so­ciées à cer­taines pa­tho­lo­gies ; sa­lon et salle à man­ger plus ac­cueillants ; aug­men­ta­tion du nombre d’as­cen­seurs ; es­paces ex­té­rieurs sé­cu­ri­sés et fleu­ris… La mai­son de re­traite du Parc a fait sa ré­vo­lu­tion.

Bien­ve­nue dans les an­nées 60

« Cette ex­ten­sion nous per­met d’une part d’être, dans le contexte ac­tuel, plus viable éco­no­mi­que­ment. Et d’autre part, de mettre en adé­qua­tion notre ar­chi­tec­ture avec les be­soins et pa­tho­lo­gies de notre po­pu­la­tion vieillis­sante », confie Jean-Yves Caillaud, di­rec­teur de la mai­son du Parc. Exemple avec l’ou­ver­ture im­mi­nente au coeur de l’éta­blis­se­ment saint-ouen­nais d’un Pa­sa (pôle d’ac­ti­vi­tés et de soins adap­tés) des­ti­né aux ré­si­dents frap­pés par la ma­la­die d’Alz­hei­mer.

Der­rière un nom un peu bar­bare se cache un concept no­va­teur qui vise à re­plon­ger le pa­tient dans un en­vi­ron­ne­ment hé­ri­té des an­nées 60. Un es­pace de ré­mi­nis­cence unique en France. Cui­sine, Tv, ca­na­pé, juke-box, tout est conçu dans le style et les cou­leurs de l’époque jus­qu’aux cen­driers jaune Ri­card qui trônent sur les tables en for­mi­ca. Un co­con qui vise à main­te­nir ou ré­ha­bi­li­ter les ca­pa­ci­tés fonc­tion­nelles, les fonc­tions cog­ni­tives, sen­so­rielles et les liens so­ciaux du ré­sident dont la mé­moire flanche.

Dé­sor­mais, un autre chan­tier d’en­ver­gure se pro­file pour le groupe du Parc qui gère à la fois la mai­son du Parc et la cli­nique du Parc. « Il s’agi­ra cette fois de re­grou­per l’en­semble de nos consul­ta­tions : Sos mé­de­cins, psy­chia­trie, dia­bé­to­lo­gie, entre autres, et de créer un hô­pi­tal de jour de ré­édu­ca­tion lo­co­mo­trice et d’ad­dic­to­lo­gie », ré­vèle Lau­rence Del­mar, gé­rante de la double struc­ture.

La mai­son de re­traite du Parc soigne son dé­cor. Elle vient de s’of­frir une ex­ten­sion éva­luée à 6,8 mil­lions d’eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.