Avranches : “On est in­fes­té !”

La Manche Libre (Avranches) - - La Une -

Gé­rard De­nis, bé­né­vole ré­fé­rent dans la lutte contre le frelon asia­tique.

Cher­bourg

Par la construc­tion de douze sous­ma­rins à des­ti­na­tion de l’Aus­tra­lie, Na­val Group (ex-DCNS) fait dé­jà bé­né­fi­cier son site cher­bour­geois du “contrat du siècle”.

Et si ce­la ne suf­fi­sait pas, l’en­tre­prise fran­çaise a com­men­cé, mar­di 11 sep­tembre, un autre chan­tier ti­ta­nesque à Cher­bourg : elle y en­tame la dé­cons­truc­tion de cinq an­ciens sous-ma­rins nu­cléaires. Le chan­tier de­vrait du­rer jus­qu’en 2027.

Entre his­toire et in­dus­trie

Si le chan­tier a lieu à Cher­bourg, ce n’est évi­dem­ment pas le fait du ha­sard. Ces cinq sous-ma­rins nu­cléaires lan­ceurs d’en­gins (SNLE) ont été construits à l’ar­se­nal entre 1973 pour Le Ter­rible et 1985 pour L’In­flexible. Ces noms ne sont pas sans rap­pe­ler un autre sous-ma­rin, cé­lèbre à Cher­bourg. Les cinq bâ­ti­ments sont en ef­fet ceux de la classe Re­dou­table, du nom du pre­mier sous-ma­rin nu­cléaire lan­ceur d’en­gins fran­çais, dé­sor­mais at­trac­tion tou­ris­tique de La Ci­té de la Mer.

Avec cette dé­cons­truc­tion, une page se tourne pour Na­val Group, l’hé­ri­tier de l’ar­se­nal qui a été à la tête de la marche à l’ar­me­ment fran­çais en mer. Ces monstres flot­tants ont fait leur temps. Alors que le pre­mier n’est plus en ser­vice de­puis plus de 20 ans, tous at­ten­daient jus­qu’alors dans les bas­sins de la base na­vale, su­bis­sant les affres de la rouille.

La ma­tière re­cy­clée

La chauf­fe­rie nu­cléaire des sous­ma­rins ayant dé­jà été re­ti­rée, cette dé­cons­truc­tion se­ra es­sen­tiel­le­ment ma­té­rielle. Sur le chan­tier, une soixan­taine de per­sonnes se­ront mo­bi­li­sées. Du per­son­nel de Na­val Group, le construc­teur ori­gi­nel qui a ob­te­nu le mar­ché de cette dé­cons­truc­tion au­près de la Di­rec­tion Gé­né­rale de l’Ar­me­ment. Mais aus­si du per­son­nel de Véo­lia et de Néom - une fi­liale de Vin­ci -, tous deux par­te­naires in­dus­triels prin­ci­paux de Na­val Group. La dé­cons­truc­tion est pré­pa­rée par la base na­vale de­puis 2002. Une forme a été adap­tée pour ac­cueillir les sous-ma­rins. Cha­cun y res­te­ra dix-huit mois. Ils se­ront en­suite dé­cou­pés au cha­lu­meau, à com­men­cer par leur toit. La ma­jo­ri­té de la ma­tière se­ra re­cy­clée. De cette page d’his­toire mi­li­taire, il ne res­te­ra donc, fi­na­le­ment, que Le Re­dou­table.

L’In­flexible, construit à Cher­bourg en 1985, n’au­ra fi­na­le­ment flé­chi qu’une seule fois, sous la cha­leur des cha­lu­meaux de son propre construc­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.