Le sport fran­çais au ré­gime sec

La Manche Libre (Avranches) - - France - Monde -

Com­ment les spor­tifs fran­çais pour­ront-ils at­teindre l’ob­jec­tif as­si­gné de 80 mé­dailles aux Jeux olym­piques de Pa­ris en 2024, sa­chant la cure d’aus­té­ri­té in­fli­gée au mi­nis­tère des Sports par Edouard Phi­lippe ?

Sup­pres­sion de 1 600 postes de conseillers spor­tifs d’ici à 2022, perte de 30 mil­lions d’eu­ros sur un bud­get de 450 mil­lions… “De quoi dé­truire le tis­su du sport ama­teur fran­çais”, se­lon l’éco­no­miste du sport Pierre Ron­deau, le 7 sep­tembre. Quant à De­nis Mas­se­glia, pré­sident du Co­mi­té na­tio­nal olym­pique, il qua­li­fie de “mau­vais choix” la dé­ci­sion du Pre­mier mi­nistre. “Le monde spor­tif dé­chante de voir que le sport est consi­dé­ré comme une charge”, dé­plo­rait-il le 7 sep­tembre. Sou­li­gnant : “Le sport de­vrait être consi­dé­ré une bonne fois pour toutes comme un in­ves­tis­se­ment au ser­vice de la po­pu­la­tion et de la jeu­nesse en par­ti­cu­lier.”

C’est sur­tout la ra­ré­fac­tion des conseillers spor­tifs qui in­quiète la nou­velle mi­nistre des Sports, Roxa­na Ma­ra­ci­nea­nu : ces dé­cou­vreurs de jeunes ta­lents sont in­dis­pen­sables à la vi­ta­li­té du sport na­tio­nal… D’où la dé­cla­ra­tion de la mi­nistre qui s’af­firme ré­so­lue à “se battre”. Et la dé­cla­ra­tion – un peu aven­tu­rée – de son mi­nis­tère as­su­rant, le 8 sep­tembre, qu’il “n’y au­rait pas de sup­pres­sion de postes”…

Roxa­na Ma­ra­ci­nea­nu, la nou­velle mi­nistre des Sports, s’in­quiète de la ra­ré­fac­tion des conseillers spor­tifs, in­dis­pen­sables à la vi­ta­li­té du sport.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.