Cher­bourg : “rendre l’aide que je re­çois”

Elle de­vient écri­vain pu­blic par amour de la lit­té­ra­ture et de ceux qui l’en­tourent.

La Manche Libre (Cherbourg) - - LA UNE -

Ma­rion Le­gac, han­di­ca­pée, met son ta­lent d’écri­vain pu­blic au ser­vices des autres.

De­ve­nir écri­vain pu­blic, voi­là une vo­ca­tion qui n’est pas des plus com­munes. Et lors­qu’il s’agit prio­ri­tai­re­ment de ve­nir en aide aux autres quant aux dé­marches qu’ils ont à rem­plir, d’user de ses “fa­ci­li­tés à ré­di­ger” pour rendre à la so­cié­té ce que vous es­ti­mez qu’elle vous a don­né, ce­la de­vient ab­so­lu­ment ra­ris­sime.

Ma­rion Le­gac a 29 ans et s’im­plique de­puis ses 14 ans pour une cause qui la concerne tout per­son­nel­le­ment. Elle ap­par­tient de­puis cet âge à l’an­cienne As­so­cia­tion des Pa­ra­ly­sés de France, dé­sor­mais APF France Han­di­cap, as­so­cia­tion qui se bat pour l’accessibilité mais sur­tout pour la dé­fense des droits des per­sonnes han­di­ca­pées dans toute la France. De­puis oc­tobre 2017, elle est au conseil na­tio­nal de cette as­so­cia­tion, elle en est de­ve­nue ad­mi­nis­tra­trice pour la France en­tière. Ma­rion Le­gac s’im­plique ain­si de­puis ses 14 ans, mais c’est de­puis plus jeune en­core qu’elle réus­sit à conju­rer le sort, à sa ma­nière. Si “quand on a un han­di­cap, on a be­soin de s’éva­der”, elle l’a fait toute jeune par “la lec­ture de contes de fées”. Un pied de nez lit­té­raire de la jeu­nesse à ce qu’elle vi­vait, une lec­ture qui va la tou­cher toute sa vie. C’est en ef­fet sur ce su­jet que Ma­rion Le­gac a dé­ci­dé d’écrire une thèse qu’elle a dé­jà dé­bu­té il y a plu­sieurs an­nées. Ecrire sur les contes de fées, c’est éga­le­ment un moyen pour elle de se rap­pro­cher de la lit­té­ra­ture, dis­ci­pline à la­quelle elle est tout par­ti­cu­liè­re­ment at­ta­chée. Si son em­ploi du temps était donc dé­jà char­gé il y a en­core deux mois, Ma­rion Le­gac a ju­gé né­ces­saire de ra­jou­ter un élé­ment de poids à ce­lui-ci. Après une for­ma­tion ef­fec- tuée à dis­tance, elle est de­ve­nue écri­vain pu­blic. Des bio­gra­phies ? Oui, si ce­la lui est pos­sible, mais sur­tout l’aide aux per­sonnes qui ont des dif­fi­cul­tés à ré­di­ger des do­cu­ments ad­mi­nis­tra­tifs. Pour ce faire “c’est beau­coup d’or­ga­ni­sa­tion”, as­sume-t-elle. Mais elle le dé­clare éga­le­ment sans em­phase: “j’ai tou­jours eu des fa­ci­li­tés à ré­di- ger et j’ai be­soin d’aide mais en­vie d’ai­der les autres”. “Un prê­té pour un ren­du”, voi­là la phi­lo­so­phie qui la conduit à sou­hai­ter vivre par sa pas­sion et son al­truisme.

Ma­rion Le­gac est sou­vent ac­com­pa­gnée de son auxi­liaire et amie Vanessa Bi­hel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.