L’EPR cultive l’art du re­tard

La Manche Libre (Cherbourg) - - L’ACTU EN REGION - Fla­man­ville

Dé­mar­ré en 2007, le chan­tier de l’EPR de Fla­man­ville semble en­core être en ca­pa­ci­té de li­vrer son lot de sur­prises. Après une ana­lyse ap­pro­fon­die des “écarts de sou­dures” dé­tec­tés en mars der­nier, EDF a si­gna­lé, le 31 mai, un nou­veau dé­ca­lage po­ten­tiel de la date de li­vrai­son du ré­ac­teur. Si au­cun plan­ning n’est en­core don­né - “quelques mois” étant sim­ple­ment évo­qués - c’est que l’Au­to­ri­té de Su­re­té Nu­cléaire doit d’abord va­li­der la mé­thode de ré­pa­ra­tion pro­po­sée par EDF. Con­sé­quence di­recte d’un éven­tuel re­tard : l’élec­tri­cien dé­clare pré­ven­ti­ve­ment se mettre “en si­tua­tion de pour­suivre l’ex­ploi­ta­tion des deux ré­ac­teurs de la cen­trale nu­cléaire de Fes­sen­heim jus­qu’à l’été 2019”. Le chan­tier ac­cuse dé­jà six ans de re­tard.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.