‘En marche’ re­garde ailleurs

La Manche Libre (Cherbourg) - - FRANCE-MONDE -

Sur­prise le 4 juin : le dé­lé­gué gé­né­ral de ‘La Ré­pu­blique en marche’, Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, a an­non­cé qu’aux mu­ni­ci­pales de 2020 le par­ti pré­si­den­tiel pour­ra sou­te­nir des listes pré­sen­tées par d’autres. “Ça pour­ra être le cas par­tout, je n’ex­clus rien”, a-t-il pré­ci­sé. Ajou­tant même : “Nous prô­nons un dé­pas­se­ment po­li­tique pour les mu­ni­ci­pales – et pour les eu­ro­péennes !”

Ex­pli­ca­tion of­fi­cielle, don­née par Cas­ta­ner : “À ‘La Ré­pu­blique en marche’ nous ne sommes pas un mou­ve­ment clas­sique con­si­dé­rant que tous ceux qui étaient en place sont nuls et que nous, parce qu’on ar­rive, on est meilleurs...”

Ce lan­gage d’ou­ver­ture tra­duit sur­tout un cal­cul réa­liste, au moins en ce qui concerne les élec­tions mu­ni­ci­pales. En ef­fet, le par­ti ma­cro­niste n’a pas les ef­fec­tifs mi­li­tants qui lui per­met­traient de pré­sen­ter des can­di­dats dans les 36 000 com­munes de France : d’où l’idée de se rap­pro­cher de la ma­jo­ri­té sor­tante, dans toutes les villes où ce se­ra pos­sible. Les stra­tèges de ‘La Ré­pu­blique en marche’ consi­dèrent ain­si comme “Ma­cron-com­pa­tibles” des ma­jo­ri­tés comme celle de Cher­bourg, dont le maire est PS, ou celle de Tou­louse, dont le maire est LR : “il y a des en­droits où vous avez des maires élus avec une étiquette du par­ti so­cia­liste, ou une étiquette Les Ré­pu­bli­cains, et qui ont fait un su­per-bou­lot”, com­mente Cas­ta­ner.

Ri­poste de Geoffroy Di­dier chez Les Ré­pu­bli­cains : “La fi­celle est un peu grosse.”

Ch­ris­tophe Cas­ta­ner (La Ré­pu­blique en marche) pro­pose des al­liances avec la droite et la gauche pour les mu­ni­ci­pales de 2020

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.