“Des mu­siques pour tous les goûts”

Les Heures Mu­si­cales de Les­say fêtent cette an­née leur 25e édi­tion, du 24 juillet au 17 août.

La Manche Libre (Cherbourg) - - INSOLITE -

Créées il y a un quart de siècle, en 1993, par la vo­lon­té d’Edme Jean­son et de son épouse Daniela, des­cen­dante du com­po­si­teur Franz Liszt, les Heures Mu­si­cales de Les­say sont un évé­ne­ment cultu­rel in­con­tour­nable de la Manche. En met­tant à l’hon­neur le clas­sique et le ba­roque, le fes­ti­val a vite ac­quis un re­nom im­por­tant. L’organisateur Ch­ris­tophe Jean­son et le pré­sident des Heures Mu­si­cales Oli­vier Man­téi nous parlent de ces Heures pas­sées, pré­sentes et fu­tures.

Les Heures Mu­si­cales de Les­say doivent tout d’abord leur suc­cès à ce site par­ti­cu­lier : l’église ab­ba­tiale.

Ch­ris­tophe Jean­son. “Le lieu est très an­cien [ L’ab­ba­tiale Sainte-Tri­ni­té de Les­say est un édi­fice ro­man du XIe siècle] mais a été re­cons­truit après la Se­conde Guerre mon­diale. Je ne sais pas si le fait qu’une par­tie de la char­pente soit en bé­ton est un fac­teur es­sen­tiel, mais l’acous­tique du lieu est ex­tra­or­di­naire. Grâce à ça, nous ar­ri­vons à at­ti­rer de grands en­sembles in­ter­na­tio­naux, qui se battent presque pour ve­nir.” Oli­vier Man­téi. “Tous les mu­si­ciens le disent de­puis 25 ans : l’acous­tique y est for­mi­dable. On pré­pare tou­jours nos pro­grammes en fonc­tion d’elle, mais que vous soyez sur des ora­to­rio or­chestre et mu­siques vo­cales ou des pe­tites for­ma­tions de chambre, ça rend très bien.”

La 25e édi­tion est donc fê­tée cette an­née. Le pro­gramme est néan­moins ré­duit sur l’an der­nier, avec 8 soi­rées au lieu de 10. C.J. “En ef­fet, nous avons ré­duit par obli­ga­tion, en rai­son du bud­get. Nous sou­hai­tons gar­der une pro­gram­ma­tion haut de gamme, mais les ca­chets des en­sembles aug­mentent chaque an­née et nous avons dû ré­duire leur nombre. Pour com­pen­ser, nous fai­sons de gros ef­forts sur l’ac­cueil, dans la droite ligne de ce que nous fai­sons de­puis cinq ans. Le parc de l’ab­baye se­ra ou­vert dès 19 h tous les soirs pour per­mettre aux gens qui viennent de loin de se res­tau­rer sur place. Ce­la va leur per­mettre aus­si de cô­toyer les ar­tistes avant les concerts, puis­qu’ils sont ins­tal­lés dans la grange aux dîmes pour ré­pé­ter et se chan­ger. La ta­ri­fi­ca­tion de cette an­née a éga­le­ment chan­gé avec une baisse des prix pour une par­tie des places. A par­tir de 15 € pour les adultes et 5 € pour les sco­laires, vous pou­vez ve­nir écou­ter deux heures de concert avec des ar­tistes de re­nom­mée. Par ces ac­tions, nous vou­lons cas­ser les clichés d’une mu­sique clas­sique ré­ser­vée à une élite.”

Si vous de­viez sor­tir un concert du lot, le­quel se­rait-il ? O.M. “La ré­ponse est im­pos­sible ( rires) ! Je tiens trop à ces ar­tistes pour en choi­sir un seul. Cha­cun re­pré­sente un ré­per­toire, une pé­riode, un type de for­ma­tion... Sur l’en­semble, cha­cun pour­ra trou­ver de quoi sa­tis­faire ses goûts.”

C.J. “Ils ont tous des atouts. Le concert du 3 août avec La Tem­pête, où vont être chan­tées les Vêpres de Rach­ma­ni­nov, se­ra très ori­gi­nal puisque les ar­tistes se pro­mè­ne­ront dans toute l’ab­ba­tiale, ce­la va rai­son­ner dif­fé­rem­ment se­lon les lieux. Il a dé­jà été don­né l’an der­nier, avec beau­coup de suc­cès.

Quant au concert du 10 août, avec la per­for­mance de la vio­lon­cel­liste So­nia Wie­der-Ather­ton, il at­tire beau­coup de monde et est très at­ten­du.” Un ate­lier d’ini­tia­tion au chant cho­ral est éga­le­ment pré­vu. C.J. “Oui, l’en­semble VOCES8 sous la di­rec­tion de Paul Smith, va per­mettre à ceux qui le sou­haitent de suivre des cours de chant le 6 août. Ils tra­vaille­ront toute la jour­née en com­pa­gnie de l’en­semble. Le len­de­main, lors de leur concert, deux mor­ceaux se­ront in­ter­pré­tés en com­pa­gnie des élèves de ce cours. Les ins­crip­tions se­ront ou­vertes à par­tir du 1er juillet pro­chain.”

Les Heures mu­si­cales ont un bel ave­nir de­vant elles. Quels sont vos pro­jets pour le fu­tur ?

C.J. “Nous vou­lons en­core pro­gres­ser dans l’ac­cueil du pu­blic et des ar­tistes. Des par­te­na­riats vont se dé­ve­lop­per avec la ville de Les­say en ce sens.”

O.M. “Je sou­haite que nous pro­gres­sions en­core en terme d’accessibilité. Il nous faut aus­si at­ti­rer de nou­veaux pu­blics, pour qu’une nou­velle gé­né­ra­tion se pré­pare à prendre en main le fes­ti­val dans les an­nées fu­tures. Il y a un très fort en­jeu de trans­mis­sion.”

Dé­jà pré­sente en 2017, Lau­rence Equil­bey inau­gure l’édi­tion 2018 des Heures Mu­si­cales, mar­di 24 juillet, avec l’en­semble In­su­la Or­ches­tra/Ac­cen­tus.

L’ab­ba­tiale va une fois de plus ac­cueillir ces Heures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.