Jacques Co­que­lin ajuste le tir

La Manche Libre (Cherbourg) - - CHERBOURG -

Jacques Co­que­lin, vice-pré­sident de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion a sou­hai­té, le jeu­di 31 mai, faire un point sur la po­lé­mique de la san­té (voir notre pré­cé­dente édi­tion) qui a mar­qué le conseil com­mu­nau­taire du 24 mai. Ralph Le­jam­tel, élu La Gauche De­bout, y avait dé­non­cé le choix de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion qui au­rait été ce­lui de ne s’ap­pro­prier que la com­pé­tence du sou­tien aux Pôles de San­té Li­bé­raux et Am­bu­la­toires, cette com­pé­tence étant gar­dée par l’in­ter­com­mu­na­li­té par un biais dé­tour­né, ce­lui des “struc­tures li­bé­rales de soins plu­ri-pro­fes­sion­nelles”. Pour ne rien cla­ri­fier, l’an­cienne com­pé­tence concer­nant ces pôles au­rait été mal­adroi­te­ment ren­due aux com­munes par une mé­ca­nique administrative.

Ralph Le­jam­tel s’était alors heur­té à Jacques Co­que­lin, confus quant à la jus­ti­fi­ca­tion de cette prise de com­pé­tence. Le maire de Va­lognes a te­nu, le 31 mai, a pré­ci­ser le cadre d’in­ter­ven­tion de l’in­ter­com- mu­na­li­té. “Un pro­jet de san­té”, voi­là le cadre lé­gal de l’in­ter­ven­tion of­fi­cielle de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion, ce­lui qui jus­ti­fie un ac­com­pa­gne­ment de l’Agence Ré­gio­nale de San­té. Seuls les Pôles de San­té pu­blics, en l’oc­cur­rence ceux des Pieux et de Va­lognes, peuvent jus­ti­fier de ces pro­jets de san­té. Pour au­tant, les autres pro­jets, li­bé­raux ou non, se­ront “re­con­nus” et “sou­te­nus” au nom de la den­si­fi­ca­tion de la dé­mo­gra­phie mé­di­cale. “Un mau­vais choix”, se­lon Ralph Le­jam­tel.

Jacques Co­que­lin s’est fait épau­ler par Fré­dé­ric Bas­tian pour faire un point sur la com­pé­tence de la san­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.