Nou­velle pri­son : c’est non

La Manche Libre (Cherbourg) - - CHERBOURG EN COTENTIN -

SO­CIÉ­TÉ

“Nous ne sommes pas tant sur­pris que ce­la. Ce­la fait 20 ans que l’on nous parle d’une nou­velle pri­son soit à Saint-Lô, Cou­tances ou Cher­bourg. C’est un ser­pent de mer”. C’est en ces termes que Da­mien Luce, le se­cré­taire lo­cal d’un syn­di­cat pour la pé­ni­ten­tiaire de Cher­bourg, a ré­agi mer­cre­di 10 oc­tobre, au len­de­main d’un do­cu­ment dé­voi­lé par un autre syn­di­cat, in­di­quant l’ab­sence de nou­velle pri­son dans la Manche.

Pour­tant, Saint-Lô en 2010 puis Cher­bourg en 2017 ont cru, tour à tour, te­nir dans leurs car­tons le pro­jet d’une nou­velle in­fra­struc­ture, au gré des ma­jo­ri­tés pré­si­den­tielles suc­ces­sives de­puis une pe­tite dé­cen­nie. Jean-Jacques Ur­voas (PS), garde des Sceaux à l’époque, avait va­li­dé le 23 fé­vrier 2017 la fu­ture im­plan­ta­tion de l’éta­blis­se­ment pé­ni­ten­tiaire de 200 places dans la zone d’ac­ti­vi­tés de Bé­né­cère, au des­sus de Hai­ne­ville-Haut.

Une en­ve­loppe pour la ré­no­va­tion

Du cô­té du Be­noît Ar­ri­vé (lire ci­contre), le maire (PS) de Cher­boug-en-Co­ten­tin, la dé­cep­tion est grande. Pour Da­vid Mar­gue­ritte (LR), chef de file de l’op­po­si­tion, “c’est avec stu­pé­fac­tion que nous avons ap­pris qu’au­cun pro­jet n’avait été re­te­nu pour la Manche, contrai­re­ment aux en­ga­ge­ments pris. Une dé­ci­sion re­gret­table alors que les mai­sons d’ar­rêts man­choises sont vé­tustes et au bord de l’as­phyxie. L’Etat ne res­pecte pas la pa­role don­née et c’est une fois en­core la Manche qui est sa­cri­fiée ain­si que les per­son­nels pé­ni­ten­tiaires, dont les condi­tions de tra­vail sont dé­plo­rables.”

So­nia Kri­mi (LaREM), dé­pu­tée de la 4e cir­cons­crip­tion de la Manche, pré­fère tem­po­ri­ser. “Je m’étais bat­tue au nom de la conti­nui­té de l’en­ga­ge­ment de l’Etat pour que cette pri­son prenne place à Cher­bourg. Cet en­ga­ge­ment avait en ef­fet été pris quand Ber­nard Ca­ze­neuve (PS) était Pre­mier mi­nistre (...). Pour Cher­bourg, la mi­nistre Ni­cole Bel­lou­bet, garde des Sceaux (LaREM), m’a as­su­rée per­son­nel­le­ment qu’un in­ves­tis­se­ment d’1,5 mil­lion d’eu­ros se­rait réa­li­sé pour ré­no­ver les lo­caux et amé­lio­rer les condi­tions de dé­ten­tion.”

Cette pre­mière phase de tra­vaux a d’ailleurs dé­mar­ré dé­but oc­tobre 2018, et connaî­tra un coup d’ac­cé­lé­ra­teur avant l’été 2019, dé­but d’un chan­tier d’au moins 18 mois. “On es­père d’ailleurs ob­te­nir une en­ve­loppe un peu plus consé­quente, ajoute Da­mien Luce. Ce­la per­met­trait d’as­su­rer cor­rec­te­ment notre mis­sion de tra­vail”. Ac­tuel­le­ment, 50 per­sonnes sont in­car­cé­rées à la mai­son d’ar­rêt, construite en 1862, pour une ca­pa­ci­té de qua­rante places.

La pri­son de Cher­bourg, vieille de 156 ans, va connaître de gros tra­vaux en 2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.