La ville se­ra vi­déo-pro­té­gée

La Manche Libre (Cherbourg) - - CHERBOURG EN COTENTIN -

DÉ­LIN­QUANCE

Lors du conseil com­mu­nal du 9 oc­tobre, les conseillers de Cher­bourgOc­te­ville ont sta­tué sur un plan d’ac­tions concer­nant la sé­cu­ri­té et la pré­ven­tion de la dé­lin­quance pour la pé­riode 2018-2020.“Il est à no­ter cer­taines évo­lu­tions”, re­marque le maire-dé­lé­gué, Sé­bas­tien Fa­gnen. Cou­rant 2019, un sys­tème de vi­déo-pro­tec­tion ba­laie­ra la rue de la Paix, la rue de l’Union et la rue Du­nant. Ces rues, celles “d’une vie noc­turne qui doit être pros­père et apai­sée”, se­lon le maire-dé­lé­gué, doivent être sé­cu­ri­sées d’avan­tage par l’ar­ri­vée de nou­veaux po­li­ciers mu­ni­ci­paux et du poste de po­lice mu­ni­ci­pale lui-même. Il se­ra im­plan­té au coeur même du car­re­four entre les trois voies, au dé­but de l’an­née 2019.

Une po­si­tion dé­bat­tue

“La vi­déo-sur­veillance, il n’en était pas ques­tion en 2014 car vous di­siez que la ville ne souffre pas de pro­blèmes de sé­cu­ri­té. Je suis ra­vi que vous ayez chan­gé d’avis”, sou­rit Da­vid Mar­gue­ritte, le chef de l’op­po­si­tion. “La ville de Cher­bourg n’a pas de pro­blèmes de sé­cu­ri­té à ce point im­por­tants”, re­jette Be­noît Ar­ri­vé avant d’ex­pli­quer sa dé­marche qui semble pour­tant bien al­ler dans le sens de son op­po­sant. Re­je­tant le terme de “vi­déo-sur­veillance”, le maire de Cher­bourg-en-Co­ten­tin, pré­fère ce­lui de “vi­déo-pro­tec­tion”. Une nuance éty­mo­lo­gique qu’il veut as­so­cier, à bon en­ten­deur, au re­jet de “dé­rives” liées à l’usage pos­sible d’un tel sys­tème.

La rue de la Paix, la rue de l’Union et la rue Hen­ri Du­nant à Cher­bourg se­ront ba­layées par un sys­tème de vi­déo­pro­tec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.