Au Bré­sil, vic­toire en vue pour l’ex­tré­miste

La Manche Libre (Granville) - - France- Monde -

Jaïr Bol­so­na­ro est ar­ri­vé lar­ge­ment en tête du pre­mier tour de la pré­si­den­tielle bré­si­lienne le di­manche 7 oc­tobre en ra­flant 46 % des voix, au terme d’une cam­pagne axée sur la sé­cu­ri­té, la lutte contre la cor­rup­tion et la pro­messe d’une “au­to­ri­té res­tau­rée” : con­sé­quence du chaos po­li­tique et so­cial qui règne dans cet im­mense pays, au­jourd’hui dé­bous­so­lé par des scan­dales de cor­rup­tion af­fec­tant toute la classe po­li­tique. Con­si­dé­ré comme un can­di­dat d’ex­trême droite en rai­son de sa nos­tal­gie af­fi­chée de la dic­ta­ture mi­li­taire ins­tau­rée en 1964 et abo­lie en 1985, Bol­so­na­ro est sur­tout l’homme des ‘fa­zen­dei­ros’ : les agro-in­dus­triels en lutte contre les “Pay­sans sans terres”. Il a pro­mis à ces grands pro­prié­taires de les au­to­ri­ser à le­ver des ar­mées pri­vées pour “li­qui­der la ra­caille”. Il leur a éga­le­ment pro­mis de sup­pri­mer les res­tric­tions lé­gales à l’usage des pes­ti­cides.

Sur le plan éco­no­mique, Bol­so­na­ro s’en re­met à son conseiller Pau­lo Guedes : for­mé aux Etatsu­nis dans la ligne ul­tra­li­bé­rale de Mil­ton Fried­man, ce spé­cia­liste des mar­chés fi­nan­ciers prône la pri­va­ti­sa­tion de tout le sec­teur pu­blic bré­si­lien.

“Y com­pris les en­tre­prises stra­té­giques !”, s’in­digne Fer­nan­do Had­dad, le can­di­dat de gauche ar­ri­vé se­cond avec un faible score de 29 %.

Jaïr Bol­so­na­ro, en tête du 1er tour de la pré­si­den­tielle bré­si­lienne, a pro­mis de sup­pri­mer les res­tric­tions lé­gales à l’usage des pes­ti­cides.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.