“Connaître ses an­cêtres, c’est mieux se connaître”

Plus de 60 % des Fran­çais font des re­cherches sur leurs an­cêtres.

La Manche Libre (Granville) - - Granville -

Le club de gé­néa­lo­gie gran­vil­lais a fait sa ren­trée le 14 sep­tembre. De­puis 6 ans sur le ter­ri­toire, il est ani­mé par quatre gé­néa­lo­gistes ama­teurs bé­né­voles qui or­ga­nisent des per­ma­nences gra­tuites et ou­vertes à tous, le ven­dre­di après­mi­di à l’ago­ra. Pour dé­bu­ter sa gé­néa­lo­gie, il est im­por­tant de se mu­nir de son li­vret de fa­mille. Car comme l’ex­plique Ro­bert Gou­ley, an­cien ad­mi­nis­tra­teur du cercle gé­néa­lo­gique de la Manche, “le tra­vail se fait d’abord sur pa­pier puis sur des lo­gi­ciels spé­cia­li­sés.” “Faire son arbre gé­néa­lo­gique est im­por­tant. Connaître la vie de ses an­cêtres et com­prendre ce qui s’est pas­sé dans la gé­néa­lo­gie de sa fa­mille per­met de beau­coup mieux se connaître. Ain­si on peut dé­cou­vrir des non-dits, mais éga­le­ment des gé­né­ra­tions man­quantes”, in­dique Ro­bert Gou­ley.

Dif­fi­cile de re­mon­ter au-de­là de 1650

La gé­néa­lo­gie se fait “de ma­nière as­cen­dante en par­tant de soi ou d’une per­sonne dé­fi­nie”, mais aus­si

“de ma­nière des­cen­dante, en par­tant d’un an­cêtre.” La psy­cho­gé­néa­lo­gie est “l’étude des ré­pé­ti­tions, comme les dé­cès sui­vis de nais­sances ou une ré­pé­ti­tion des dates.” Les gé­néa­lo­gistes peuvent “ini­tier, avec leurs connais­sances en his­toire et peuvent ai­der à dé­cryp­ter les re­gistres pa­rois­siaux et les actes d’état ci­vils.” Il faut d’abord éta­blir “le tronc de son arbre, puis l’em­bel­lir avec les branches an­nexes.”

“80 % de la po­pu­la­tion fran­çaise est is­sue de Char­le­magne ou de Guillaume le Con­qué­rant.” Ce­pen­dant, “il est dif­fi­cile de re­mon­ter au-de­là de 1650, les en­re­gis­tre­ments à l’état ci­vil n’ayant dé­bu­té qu’en 1539, no­tam­ment pour les gens ai­sés, tout d’abord pour les bap­têmes puis pour les actes de ma­riage et les in­hu­ma­tions.” Grâce à in­ter­net, les jeunes re­cherchent éga­le­ment des in­for­ma­tions sur leur pas­sé, ce qui per­met des échanges in­ter­gé­né­ra­tion­nels. Pra­tique. Chaque ven­dre­di de 14 h à 17 h, hors va­cances sco­laires, à l’ago­ra. Pas d’ins­crip­tion. In­fos au 02 33 51 71 52. Mi­ni­mum de 4 per­sonnes re­quis.

Jean-paul Mas­se­lin, Hé­lène Mi­chel, Bru­no Ver­gnol et Ro­bert Gou­ley, gé­néa­lo­gistes ama­teurs, animent des ate­liers ou­verts à tous et gratuits, les ven­dre­dis après-mi­di à l’ago­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.