La Seat Aro­na, un SUV conqué­rant

Pre­mier SUV ur­bain de Seat et du groupe Volks­wa­gen, l’Aro­na dé­boule pour­tant sur le mar­ché bien après ses ri­vaux. Mais ce­la consti­tue aus­si l’un de ses atouts, pour mieux se faire une place au so­leil.

La Manche Libre (Saint-Lô) - - AUTOMOBILE - Phi­lippe Her­vieu

Vous mé­lan­gez les vo­lumes de la toute ré­cente ci­ta­dine po­ly­va­lente mai­son Ibi­za avec ceux de la com­pacte Leon un poil plus grande, vous sur­éle­vez le tout de 19 cen­ti­mètres, et vous ob­te­nez gros­so mo­do les formes qui sculptent l’in­édit SUV ur­bain de Seat, dé­nom­mé Aro­na. Son look est dans la droite ligne de ce que fait la marque es­pa­gnole : ave­nant et to­nique. Un trait de fan­tai­sie sup­plé­men­taire peut s’ajou­ter avec la pos­si­bi­li­té de pein­tures de car­ros­se­rie bi­co­lores, de sé­rie ou en op­tion se­lon les ver­sions. 8 cen­ti­mètres plus grand que l’Ibi­za, l’Aro­na bé­né­fi­cie d’un coffre de 400 litres et af­firme haut et fort ses am­bi­tions en ar­ri­vant sur le mar­ché hy­per concur­ren­tiel des pe­tits SUV lar­ge­ment après beau­coup d’autres. Et no­tam­ment les deux best-sel­lers fran­çais du cré­neau, que sont les Cap­tur et 2008, tous deux com­mer­cia­li­sés de­puis 2013.

Du coup, le der­nier né es­pa­gnol peut ti­rer son épingle du jeu en met­tant l’ac­cent sur les der­niers stan­dards d’aides à la conduite. Le frei­nage d’ur­gence Front As­sist, avec dé­tec­tion pié­tons, y est ain­si gé­né­ra­li­sé dès la fi­ni­tion d’ac­cès Re­fe­rence, mar­gi­nale par rap­port au ni­veau 2 Style. Ce­lui-ci s’en­ri­chit d’un dé­tec­teur de fa­tigue et d’un ré­gu­la­teur de vi­tesse. Mais qua­torze op­tions grou­pées, à l’ins­tar du Pack Sen­ti­nelle (sur­veillance d’angle mort et de sor­tie de sta­tion­ne­ment, 350 €), donnent ac­cès à de la mo­der­ni­té à bon prix.

Convain­cante et agile

À l’ou­ver­ture des portes, on re­marque aus­si que la cli­ma­ti­sa­tion ma­nuelle est pro­po­sée dès l’en­trée de gamme. Et l’écran tac­tile 9 pouces dès l’exé­cu­tion Style. Les hauts de gamme Xcel­lence (char­geur de smart­phone à in­duc­tion) et FR à conno­ta­tion spor­tive (pro­jec­teurs Full LED, aides au sta­tion­ne­ment, etc) af­fichent une ava­lanche d’équi­pe­ments.

Mais en s’ins­tal­lant à l’in­té­rieur, ce qui frappe en pre­mier, c’est l’es­pace in­té­rieur. Au point d’avoir le sen­ti­ment d’être à bord d’une vraie rou­tière. La lar­geur aux coudes est suf­fi­sante, pro­po­sée en deux co­lo­ris, la planche de bord du stade Xcel­lence donne une im­pres­sion d’es­pace. La con­sole cen­trale est bien pen­sée, bien qu’un poil trop vo­lu­mi­neuse. A l’ar­rière, la place dé­vo­lue aux jambes consti­tue un autre point fort de l’Aro­na. Comme le confort des as­sises, à l’avant comme à l’ar­rière.

Uni­que­ment pro­po­sée en trac­tion avant, l’Aro­na re­pose très lo­gi­que­ment sur la plate-forme ré­cem­ment inau­gu­rée par l’Ibi­za. Deux die­sel sont au pro­gramme, un 4 cy­lindres 1.6 TDI 95 ch boîte 5 vi­tesses ou au­to DSG 7 rap­ports, et un 115 ch boîte ma­nuelle 6. Mais ce sont les 3 cy­lindres es­sence à in­jec­tion di­recte 1.0 TSI de 95 ch boîte ma­nuelle 5 vi­tesses, et 115 ch boîte 6 vi­tesses ou au­to DSG 7 rap­ports, qui ont le vent en poupe. Mal­gré tout, ils sont cha­peau­tés par un 4 cy­lindres 1.5 TSI Evo 150 ch boîte 6 vi­tesses, dont la tech­no­lo­gie per­met de cou­per l’ali­men­ta­tion de 2 cy­lindres sur 4 à vi­tesse sta­bi­li­sée, pour éco­no­mi­ser du car­bu­rant.

Au vo­lant du 1.0 TSI 115 ch, l’Aro­na ins­pire d’em­blée toute confiance par son com­por­te­ment neutre et ses freins convain­cants. L’agi­li­té de la voi­ture ren­force ses at­traits dy­na­miques. Et c’est l’es­sen­tiel. Le tri­cy­lindre es­sence 115 ch, est d’au­tant plus agréable à me­ner que son feu­le­ment de de­mi 6 cy­lindres reste dis­cret, même en le pous­sant un peu. Son couple dé­jà im­por­tant - 200 New­ton-mètres entre 2 000 et 3 500 tours-mi­nute – in­suffle aus­si de la sou­plesse à la conduite. Le confort de sus­pen­sion est aus­si au ren­dez-vous. Et sur un par­cours va­rié et mon­ta­gneux, il s’est conten­té de 5,5 l./100 avec la boîte mé­ca­nique 6 vi­tesses. Et 7,7 l./100 en boîte DSG 7 rap­ports, mais réa­li­sés sur une boucle ex­clu­si­ve­ment “of­froad” com­pre­nant des rampes, et ava­lée as­sez bon train.

Pe­tit frère du ré­cent SUV com­pact Ate­ca, l’Aro­na est fa­bri­qué en Es­pagne, sur le site phare de Mar­to­rell, en Ca­ta­logne.

Face à une planche de bord à l’er­go­no­mie soi­gnée, les oc­cu­pants avant bé­né­fi­cient d’une po­si­tion sur­éle­vée de 52 mm sur celle de l’Ibi­za.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.