“Les Sy­co­mores” s’af­fai­blit

Après la bou­lan­ge­rie, le bar a fer­mé.

La Manche Libre (Saint-Lô) - - SAINT-LO -

COM­MERCE

De­puis plu­sieurs se­maines, les com­mer­çants du centre com­mer­cial des Sy­co­mores (quar­tier de l’Au­rore) sont in­quiets pour leur ave­nir.

Les com­mer­çants ont ap­pris une autre mau­vaise nou­velle pour le centre, le bar-bras­se­rie a aus­si fer­mé ses portes. Une pro­cé­dure de li­qui­da­tion ju­di­ciaire est en cours. Ar­ri­vé en oc­tobre 2017, le gé­rant s’est vu contraint d’ar­rê­ter son ac­ti­vi­té pour des rai­sons éco­no­miques. “J’ai ap­pris la fer­me­ture dans la presse, il a fer­mé du jour au len­de­main”, confie Guy Ro­bine, coif­feur et pro­prié­taire des murs du bar. “J’es­père que la fer­me­ture ne du­re­ra pas trop long­temps, qu’un re­pre­neur se fe­ra connaître dans les pro­chaines se­maines pour la bonne san­té éco­no­mique de nos ac­ti­vi­tés. Mes clients, eux aus­si, ont peur pour la sur­vie du centre com­mer­cial de proxi­mi­té. Je vais contac­ter mon­sieur le maire pour voir si on peut faire quelque chose en­semble”, ajoute le com­mer­çant. Du cô­té du Cré­dit Agri­cole, l’in- quié­tude est aus­si grande. “Il y a moins de pas­sage, les clients qui ha­bitent dans le quar­tier, sur­tout ceux plus âgées, sont em­bê­tés de ne plus pou­voir faire leurs achats”, confie Céline Ma­the­lier, di­rec­trice de l’agence ban­caire.

Pour Mi­chèle Le Guen, la phar­ma­cienne, il faut res­ter op­ti­miste. “J’ai ap­pris que trois dos­siers ont été dé­po­sés au­près du li­qui­da­teur ju­di­ciaire pour la bou­lan­ge­rie. J’es­père que ça ne tar­de­ra pas trop, il n’y a pas de rai­son que ça reste fer­mé”, confie la phar­ma­cienne.

Le bar de l’Au­rore a fer­mé ses portes quelques mois après la bou­lan­ge­rie voi­sine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.