Meaux-Ab­souya, 30 ans de co­opé­ra­tion

La Marne (Meaux) - - Meaux -

Voi­là 30 ans que l’as­so­cia­tion Meaux-Ab­souya existe. Une cen­taine de per­sonnes étaient réunies ven­dre­di 8 sep­tembre dans le sa­lon d’hon­neur de l’Hô­tel de ville pour cé­lé­brer cet an­ni­ver­saire.

Un coup de foudre pour Jacques Mil­ville

La ge­nèse de l’as­so­cia­tion, c’est une vé­ri­table his­toire d’amour. « Mon fils pré­pa­rait sa thèse d’hy­dro­géo­logue au Bur­ki­na-Fa­so. Quand nous sommes al­lés le voir sur le ter­rain avec mon épouse Ch­ris­tiane, nous avons eu le choc de notre vie. De­puis, nous oeu­vrons au dé­ve­lop­pe­ment de dix-neuf vil­lages qui re­groupent 23 000 ha­bi­tants », conte le très alerte Jacques Mil­ville, du haut de ses 85 ans. Chez les Bur­ki­na­bés, Jacques Mil­ville est sur­nom­mé Pa­pa Jacques ou Ni­kié­ma, le vieux, l’homme sage. L’ex-pré­sident a pas­sé la main et c’est dé­sor­mais Vincent Gi­baud qui di­rige les opé­ra­tions. Ils ont dé­bu­té à six amis, amis de l’Afrique, au­jourd’hui, l’as­so­cia­tion dé­nombre plus de cent vingt adhé­rents.

De la culture à l’agri­cul­ture

L’as­so­cia­tion a par­ti­ci­pé à la construc­tion de deux écoles de trois classes cha­cune. « Là-bas, rien à voir avec la France. On peut comp­ter jus­qu’à soixante-dix élèves par classe au CP ». Afin de pour­suivre le cur­sus édu­ca­tif, un col­lège a été créé et avec l’aide de la mai­rie de Meaux et du Conseil dé­par­te­men­tal, un ly­cée a vu le jour. « Les jeunes qui vou­laient étu­dier avaient un ly­cée à 70 km de leur do­mi­cile. Nous en avons construit un, mais pas seuls, à chaque fois les Bur­ki­na­bés ont fi­nan­cé à hau­teur de 10 %. Ils ne veulent pas être consi­dé­rés comme des as­sis­tés ». Cette an­née neuf ly­céens ont ob­te­nu leur bac, une fier­té pour l’as­so­cia­tion.

Vincent Gi­baud est éga­le­ment in­gé­nieur agro­nome. Poin­tu dans son do­maine, il tra­vaille à dé­ve­lop­per la culture d’un ha­ri­cot, le lié­bé : « Cette plante est riche en pro­tides et s’ex­porte vers le To­go, le Bé­nin, le Gha­na. Une agri­cul­ture vi­vrière et nu­tri­tion­nelle est amorcée et dé­jà, de la pe­tite res­tau­ra­tion à base de lié­bé a vu le jour sur les mar­chés ».

Plus de sept cent cin­quante mi­cro­cré­dits ont été réa­li­sés par les membres de l’as­so­cia­tion, ac­cor­dés es­sen­tiel­le­ment aux femmes. « Achat d’ani­maux à en­grais­ser pour la re­vente, vente sur les mar­chés, res­tau­ra­tion, plats à base de lié­bé ont bé­né­fi­cié de ces cré­dits tous rem­bour­sés en­tiè­re­ment ».

C’est dans cet es­prit de co­opé­ra­tion dé­cen­tra­li­sée que Jean-Fran­çois Co­pé a ac­cueilli son ex­cel­lence Alain Fran­cis Gus­tave Il­bou­do, am­bas­sa­deur du Bur­ki­na-Fa­so en France, pour cé­lé­brer l’an­ni­ver­saire de l’as­so­cia­tion. L’édile a re­mis à l’am­bas­sa­deur un pré­sent consti­tué de mou­tarde de Meaux, sty­lo, mug, livres sur le mu­sée de la Grande Guerre et sur la Pre­mière Guerre mon­diale.

Au son du djem­bé, ko­ra et xy­lo­phone, l’as­sem­blée s’est en­suite re­trou­vée au­tour d’un verre de l’ami­tié.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.