Le Gué-à-Tresmes passe la… se­conde !

Le Gué-à-Tresmes est un lieu in­con­tour­nable de l’ap­pren­tis­sage dans notre ré­gion. La ren­trée sco­laire a été mar­quée par un nou­veau pro­jet pour les classes de se­conde.

La Marne (Meaux) - - Lizy-sur-ourcq -

« C’est vrai­ment chouette cette ren­trée. Non seule­ment on ne plonge pas de suite dans les ca­hiers mais on vi­site l’en­semble de l’éta­blis­se­ment. Une bonne idée car c’est vrai­ment un lieu où l’on peut s’éga­rer » glisse Tho­mas qui a ef­fec­tué sa ren­trée au ly­cée du Gué-à-Tresmes en Se­conde. En deux temps, place à l’ac­cueil des in­ternes, re­pas à la can­tine puis vi­site des dif­fé­rents pôles et ate­liers du ly­cée. Le mar­di, grande nou­veau­té vi­si­ble­ment fort ap­pré­ciée avec du lu­dique par le biais des jeux de pistes dans les dif­fé­rentes ma­tières en­sei­gnées. « C’est une ren­trée sym­pa » com­mente l’une des profs d’Es­pa­gnol alors que son col­lègue de cui­sine a pré­pa­ré un jeu ba­sé sur les odeurs dans de pe­tits gâ­teaux au cho­co­lat dont les élèves doivent re­con­naître les in­gré­dients. Pas fa­cile quand on ar­rive au pi­ment d’Es­pe­lette. De son cô­té dans le châ­teau, Gilles Mo­reau le prof au lan­gage adap­té, s’adresse aux fu­turs cracks de l’hô­tel­le­rie (98 % de réus­site au bac) sur la pro­pre­té et la pré­sen­ta­tion. Là aus­si les mots touchent et la cible est at­teinte. « Tra­vaillez et res­pec­tez les règles et vous al­lez de­ve­nir puis­sants avec une belle image de vous-même. Mais c’est vous qui de­vez en­clen­cher la pre­mière vi­tesse pour pas­ser les autres en­suite. »

« Un vrai sentiment d’ap­par­te­nance au ly­cée »

Vi­si­ble­ment, en pre­nant ain­si le temps d’ac­cueillir les élèves nouveaux dans de bonnes condi­tions, en les ai­dant à se re­pé­rer dans ce vaste cam­pus, en dé­cou­vrant toutes les for­ma­tions pro­po­sées dans l’éta­blis­se­ment, le but semble at­teint comme sou­lignent en choeur les res­pon­sables que sont MM. Chef’d’Ho­tel et Cam­pos : « Il est im­por­tant de dé­ve­lop­per un vrai sentiment d’ap­par­te­nance au ly­cée avec un sa­voir­vivre dé­ve­lop­pé éga­le­ment par un res­pon­sable Marne-etMo­rin ve­nu par­ler de la te­nue à te­nir dans les cars. »

Avec 23 mé­tiers dif­fé­rents, plus de 100 pro­fes­seurs, 18 sur­veillants, 4 CPE, 2 in­fir­mières… le Gué-à-Tresmes pos­sède de sa­crés ou­tils dans les dif­fé­rents do­maines pour sa­tis­faire la cu­rio­si­té des jeunes mais aus­si pour les ame­ner vers un vrai mé­tier. Il semble aus­si que les pro­fes­seurs soient de­man­deurs et donnent ce dy­na­misme qui pro­pulse l’éta­blis­se­ment vers des bases so­lides où le pro­fes­sion­na­lisme est de mise. Cette nou­veau­té mise en place a don­né le sou­rire aux profs et aux élèves sauf peut-être les jeunes du sec­teur hô­tel­le­rie dont la te­nue ré­gle­men­taire a fait poin­ter pas mal d’am­poules avec des chaus­sures pas en­core faites : « C’est la pre­mière fois de­puis pas mal de temps que j’ai mis des es­car­pins et comme les co­pines de pro­mo­tion un bain de pieds ce soir se­ra le bien­ve­nu » s’amuse en gri­ma­çant tou­te­fois une jeune fille très em­bal­lée par cette ren­trée. Le mé­tier semble dé­jà « ren­tré » alors que la vraie ren­trée n’a été ef­fec­tive que le mer­cre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.