Un mois après la ren­trée, les profs du col­lège sont au com­plet

La Marne (Meaux) - - Dammartin-en-goële - Pierre Veillé

De­puis le dé­but de l’an­née, trois pro­fes­seurs de tech­no­lo­gie, de fran­çais et d’es­pa­gnol man­quaient à l’ap­pel au col­lège Jean-Jacques Rous­seau. Face à cette si­tua­tion, les pa­rents d’élèves du col­lège sont mon­tés au cré­neau et ont lan­cé une pé­ti­tion en ligne si­gnée par plu­sieurs cen­taines de per­sonnes.

« Ce­la fait main­te­nant plu­sieurs se­maines que nos en­fants prennent du re­tard dans l’en­sei­gne­ment qu’ils sont en droit de re­ce­voir, le pro­gramme de l’an­née risque, très cer­tai­ne­ment, d’être in­ache­vé ou par­tiel­le­ment ac­quis. Consé­quence, nos en­fants ac­cu­mulent des re­tards qui me­nacent leur fu­ture sco­la­ri­té », pou­vait-on lire sur la pé­ti­tion co­si­gnée par les deux as­so­cia­tions de pa­rents d’élèves, la PENCEA et FCPE. « Ça de­vient in­quié­tant, on ar­rive à la mi-oc­tobre », re­grette Syl­vie Do­gniaux, membre de la FCPE du col­lège.

équipe fi­na­le­ment au com­plet

« Nous, pa­rents d’élèves du col­lège Jean-Jacques Rous­seau d’Othis, de­man­dons que tous les postes va­cants soient pour­vus im­mé­dia­te­ment et que l’Édu­ca­tion Na­tio­nale as­sure la conti­nui­té du ser­vice pu­blic », af­firment les as­so­cia­tions.

Un ap­pel qui semble avoir été en­ten­du. « Un prof de tech­no­lo­gie en charge de trois classes est ar­ri­vé et les deux classes qui n’avaient pas de prof de fran­çais viennent d’en avoir un », as­sure Marc Le­fort, prin­ci­pal du col­lège. Mar­di 10 oc­tobre, bonne nou­velle. Les élèves vont en­fin pou­voir avoir cours d’es­pa­gnol. Le pro­fes­seur a pris ses fonc­tions au sein du col­lège d’Othis.

108 élèves concer­nés

Le re­tar­da­taire se­ra en charge de quatre classes : « ça concerne deux classes de 5e, une de 4e et une de 3e ». Au to­tal, ce sont 108 élèves qui étaient sans pro­fes­seur d’es­pa­gnol de­puis le dé­but de l’an­née.

Cer­taines classes étaient plus prio­ri­taires comme les 3e qui passent le bre­vet des col­lèges à la fin de l’an­née. « On va essayer de s’oc­cu­per d’eux avec les deux pro­fes­seurs d’es­pa­gnol du col­lège », as­su­rait Marc Le­fort avant la bonne nou­velle. Pro­vi­seur de­puis le 1er sep­tembre, il as­sure que c’est la pre­mière an­née où il « manque au­tant de pro­fes­seur à la ren­trée ».

L’an­née der­nière, le col­lège a fait sa ren­trée avec 2 pro­fes­seurs de ma­thé­ma­tiques en moins. « Ça de­vient in­quié­tant. Les gens sont dé­çus de voir qu’on se re­trouve en sep­tembre avec ce genre de pro­blème. On n’est pas sur le même pied d’éga­li­té avec le reste du dé­par­te­ment », re­grette Ly­die Do­gniaux.

En 2015 dé­jà, les pa­rents d’élèves s’étaient mo­bi­li­sés. (pho­to d’ar­chive).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.