Un an ferme pour avoir caillas­sé des po­li­ciers

La Montagne (Brive) - - Limousin Faits Divers - Mar­cel Ou­dot

Un Li­mou­geaud de vingt ans a été condam­né hier à un an de pri­son ferme pour avoir caillas­sé des po­li­ciers, à Beau­breuil, le 22 avril.

Il est le pre­mier des au­teurs pré­su­més du caillas­sage de po­li­ciers et de leurs vé­hi­cules, le 22 avril der­nier dans le quar­tier de Beau­breuil où il a gran­di, à être ju­gé pour ces faits, les autres étant en­core in­car­cé­rés dans l’at­tente de leur ju­ge­ment. Sa­lim Cher­doud, vingt ans, étu­diant en pre­mière an­née de li­cence AES à Limoges, a éco­pé d’une peine de dix­huit mois d’em­pri­son­ne­ment dont six avec sur­sis et mise à l’épreuve, pour vio­lences vo­lon­taires com­mises sur des per­sonnes dé­po­si­taires de l’au­to­ri­té pu­blique.

Le 22 avril, en fin d’après­mi­di, il a par­ti­ci­pé, avec plu­sieurs di­zaines d’autres jeunes, au caillas­sage de vé­hi­cules de po­lice suite à un ba­nal contrôle d’un au­to­mo­bi­liste qui a pré­fé­ré s’en­fuir, aban­don­nant son vé­hi­cule. « Ra­pi­de­ment, une qua­ran­taine de jeunes en­tourent le vé­hi­cule », in­diquent les fonc­tion­naires de po­lice, dont l’un a été sé­rieu­se­ment bles­sé à la mâ­choire. Et si le pré­ve­nu per­siste à mi­ni­mi­ser sa res­pon­sa­bi­li­té et même à nier les faits, af­fir­mant qu’il s’est « conten­té de fil­mer la scène » (avant de l’ef­fa­cer fi­na­le­ment de son por­table), plu­sieurs po­li­ciers l’ont for­mel­le­ment iden­ti­fié comme étant ce­lui qui a « je­té le pa­vé » ayant bles­sé leur col­lègue.

Gaz la­cry­mo­gènes et flash-balls

« Il a bien pris une pierre dans sa main, mais il l’a re­po­sée. Il a es­sayé de rai­son­ner ses co­pains », rec­ti­fie le dé­fen­seur du pré­ve­nu, Me Émi­lie Roux, après que le pro­cu­reur a re­quis trois ans de pri­son dont dix­huit mois avec sur­sis, évo­quant un « cli­mat de ten­sion ex­trême » qui a né­ces­si­té, « face aux jets de pierres à hau­teur de tête, l’uti­li­sa­tion par les forces de l’ordre de gaz la­cry­mo­gènes et de fla­sh­balls. »

En­fin, la pré­si­dente du tribunal n’a pas man­qué de sou­li­gner le fait que le pré­ve­nu est éga­le­ment pour­sui­vi dans une autre af­faire du même type, plus an­cienne, dans la­quelle il au­rait dé­jà caillas­sé… le même fonc­tion­naire de po­lice ! ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.