Une pluie qui joue sur les nerfs

Seuls deux matchs ont pu se ter­mi­ner mar­di

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

La pluie a conti­nué de tom­ber ce mar­di à Roland-garros, au len­de­main d’une jour­née en­tiè­re­ment an­nu­lée, et des joueuses ont com­men­cé à s’aga­cer, alors que deux matchs de simple seule­ment sur les douze pré­vus avaient pu se ter­mi­ner en fin d’après-mi­di.

Bien sûr, les plus en co­lère étaient les bat­tues, Agniesz­ka Rad­wans­ka, n°2 mon­diale, et Si­mo­na Ha­lep, n° 6, obli­gées de re­ve­nir sur le court mal­gré une at­mo­sphère plus qu’hu­mide, voire car­ré­ment sous la pluie, pour fi­nir des ren­contres (dé­jà) in­ter­rom­pues par la pluie di­manche soir.

« Je suis sur­prise et en co­lère. Ce n’est pas un tour­noi à 10.000 (dol­lars de prix ndlr), c’est un Grand Che­lem. Comment peut­on nous faire jouer sous la pluie ? », a ex­pli­qué la Po­lo­naise, éli­mi­née en hui­tième de fi­nale par la Bul­gare Ts­ve­ta­na Pi­ron­ko­va, 102e mon­diale, en trois sets 2­6, 6­3, 6­3.

« Le court n’était pas bon et les balles étaient gor­gées d’eau. Je ne me sen­tais pas en sé­cu­ri­té sur le court. J’avais peur de me bles­ser », a dé­cla­ré Ha­lep, bat­tue 7­6 (7/0), 6­3 par Sa­man­tha Sto­sur, dans le duel des fi­na­listes (la Rou­maine en 2014, l’aus­tra­lienne en 2010).

Le scé­na­rio fu­neste a été le même pour les deux joueuses. Fa­vo­rites contre des joueuses moins bien clas­sées, elles étaient en train de faire res­pec­ter la hié­rar­chie di­manche avant l’in­ter­rup­tion : 6­2, 3­0 pour Rad­wans­ka, 5­3 pour Ha­lep. Elles se sont toutes les deux ef­fon­drées mar­di. Le pas­sage à vide de Rad­wans­ka a été le plus spec­ta­cu­laire : dix jeux per­dus d’af­fi­lée avant un in­utile sur­saut.

Ceux qui n’ont pas pu ter­mi­ner leur match, et ne sont donc pas pas­sés en confé­rence de presse, se sont quand même dé­brouillés pour s’ex­pri­mer, par l’hu­mour, les ré­seaux so­ciaux, ou les deux à la fois.

No­vak Djo­ko­vic a per­du le pre­mier set 6­3, dans le cra­chin, en cé­dant trois fois son ser­vice à l’es­pa­gnol Ro­ber­to Bau­tis­ta, avant que le match soit in­ter­rom­pu une pre­mière fois. De re­tour sur le Cen­tral après l’in­ter­rup­tion, par un temps tout sauf sec, il a fait mine de s’échauf­fer avec un pa­ra­pluie dans la main gauche.

Le match a de nou­veau été ar­rê­té sur le score de 3­6, 6­4, 4­1 en fa­veur du n° 1 mon­dial après 2 h 01 mi­nute de jeu. Les billets sont rem­bour­sés à 50 % jus­qu’à 1h 59 min de ten­nis...

To­mas Ber­dych s’est ser­vi de Twit­ter après avoir pu dis­pu­ter seule­ment trois jeux contre l’es­pa­gnol Da­vid Fer­rer. « Open d’aus­tra­lie, peux­tu nous en­voyer un de tes trois toits à Pa­ris ? » , a écrit le Tchèque.

En at­ten­dant le toit ...

À Mel­bourne, trois courts sont do­tés d’un toit ré­trac­table. Wim­ble­don en a un de­puis 2009 et ce­lui de L’US Open doit être inau­gu­ré lors de la pro­chaine édi­tion, fin août­dé­but sep­tembre. À Pa­ris, la cou­ver­ture du Cen­tral, liée au pro­jet d’agran­dis­se­ment du stade, est en­li­sée car des associations de dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment et du pa­tri­moine contestent la construc­tion d’un nou­veau court de 5000 places dans les Serres d’au­teuil, un site clas­sé conti­gu.

À cause de la pluie, les or­ga­ni­sa­teurs vont de­voir se creu­ser la tête pour ca­ser les matches en re­tard, même si l’hy­po­thèse d’une fi­nale le lun­di au lieu du di­manche est en­core éloi­gnée, d’au­tant que les pré­vi­sions mé­téo an­noncent une lé­gère amé­lio­ra­tion.

Si la jour­née est sèche, les der­niers hui­tièmes de fi­nale mes­sieurs et dames de­vraient avoir lieu mer­cre­di, ain­si que les quarts de fi­nale mes­sieurs Ri­chard Gas­quet ­ An­dy Mur­ray et Stan Wa­wrin­kaAl­bert Ra­mos, dont le re­port a été an­non­cé dès le mi­lieu de l’après­mi­di mar­di. ■

MÉ­TÉO. Bal­let des bâches et pa­ra­pluie en tri­bunes, au me­nu, ce mar­di à Roland-garros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.