Saint-pan­tou­ché­mais­pas­cou­lé

L’ASSP re­lé­guée, le pré­sident se pro­jette dé­jà vers l’ave­nir

La Montagne (Brive) - - Sports Limousin - Ma­thieu Rol

Re­lé­guée suite à sa dé­faite à Mont­mo­rillon sa­me­di soir (2-1), L’ASSP évo­lue­ra la sai­son pro­chaine en DHR. Pour au­tant, le club du pré­sident Joël An­drieu ne ré­vo­lu­tion­ne­ra rien dans son fonc­tion­ne­ment et prône au contraire une cer­taine sta­bi­li­té.

Joël An­drieu, le pa­tron de L’ASSP, l’af­firme, « le club n’est pas mort sa­me­di soir au sor­tir du match. Nous sou­hai­tons évi­dem­ment re­bon­dir, tou­jours en nous ap­puyant sur les va­leurs qui font notre force. »

Main­te­nus jus­qu’à la 80e mi­nute de leur ren­contre à Mont­mo­rillon (L’ASSP me­nait alors 1­0, N.D.L.R.), les joueurs ont cra­qué en fin de match, en en­cais­sant deux buts qui les ont ain­si condam­nés.

Dal­mon confir­mé dans ses fonc­tions

« Ça se joue à rien, confirme le pré­sident. Après, il faut aus­si bien voir qu’on n’a pas tou­jours été au ni­veau cette sai­son, et les bles­sures de joueurs clés à des mo­ments im­por­tants nous ont aus­si lour­de­ment han­di­ca­pés. »

Mais qu’à ce­la ne tienne, L’ASSP veut conti­nuer à re­gar­der de l’avant. Ain­si, Marc Dal­mon a, comme at­ten­du, re­mis sa dé­mis­sion à son pré­sident, di­manche. « Il a tou­jours fonc­tion­né ain­si, dans tous les clubs où il est pas­sé et quel que soit le ré­sul­tat fi­nal de ses équipes. Je n’ai bien sûr pas ac­cep­té sa dé­mis­sion car Marc est à l’image de ce qu’est L’ASSP. Ses va­leurs sont aus­si les nôtres et au­de­là du spor­tif, c’est une très belle per­sonne. »

Quant à son ad­joint, Fred Buis­son, « il reste aus­si », af­firme An­drieu comme une évi­dence. « Fred est un per­son­nage de plus en plus rare dans le monde du foot, il est l’homme d’un seul club. Nous comme lui ne l’ima­gi­nons pas ailleurs qu’à Saint­pan. »

Si le staff est main­te­nu, quid des joueurs ? « On ne s’at­tend pas à beau­coup de dé­parts. Deux joueurs de­vraient nous quit­ter pro­chai­ne­ment, mais on veut s’ap­puyer sur l’os­sa­ture que l’on a, et peu­têtre ap­por­ter une touche d’ex­pé­rience pour en­ca­drer mieux en­core nos jeunes joueurs qui montent. »

La dé­fense comme chan­tier prio­ri­taire

Ain­si, Fré­dé­ric Teixei­ra a été ap­pro­ché par Tulle, qui ac­cède à la DH, et les ru­meurs vont bon train sur les joueurs ma­jeurs du onze saint­pan­ta­léon­nais (La­coste, Vé­zine, Su­zanne…), mais rien d’of­fi­ciel.

« De­puis jan­vier les té­lé­phones sonnent, mais les joueurs sont res­tés mo­bi­li­sés mal­gré ça et on a bon es­poir de les conser­ver. »

Con­fron­tée à de gros pro­blèmes dé­fen­sifs tout au long de la sai­son (57 buts en­cais­sés), L’ASSP de­vrait se pen­cher sur l’une des causes prin­ci­pales de sa re­lé­ga­tion. « On a ef­fec­ti­ve­ment pris trop de buts pour pou­voir se main­te­nir, mais on va y re­mé­dier… »

Non, L’ASSP n’est pas morte et elle compte bien le prou­ver et ras­su­rer les plus scep­tiques. ■

PHOTO D’ARCHIVES FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

PRÉ­SIDENT. Joël An­drieux main­tient sa confiance au staff de Saint-pantaléon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.