Les maires en conflit ai­gu avec l’état

Sous le signe de la pro­tes­ta­tion contre la baisse des do­ta­tions

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Les maires de France sont réunis pour trois jours en congrès à Pa­ris pour ten­ter d’ob­te­nir l’ar­rêt des baisses des crédits de l’état aux com­munes. L’in­ter­ven­tion du pré­sident Hol­lande, de­main en clô­ture, est très at­ten­due…

La baisse des do­ta­tions de l’état est au centre du 99e et der­nier congrès de maires avant la pré­si­den­tielle de 2017. Les élus, confron­tés à des charges sup­plé­men­taires – comme les consé­quences de la ré­forme des rythmes sco­laires – af­fichent leur dé­ter­mi­na­tion. « Notre re­ven­di­ca­tion est simple, c’est la sup­pres­sion de la tranche 2017 », d’un mon­tant de 3,7 mil­liards d’eu­ros, des baisses de do­ta­tions, a ré­af­fir­mé, hier, le pré­sident de l’as­so­cia­tion des maires de France (AMF), Fran­çois Ba­roin (LR).

Le congrès, qui doit ac­cueillir plus de 10.000 élus en trois jours, s’est ou­vert porte de Ver­sailles en pré­sence du pré­sident de la Com­mis­sion eu­ro­péenne, Jean­claude Jun­cker.

Amor­cée en 2014 avec une baisse de 1,5 mil­liard d’eu­ros, la ré­duc­tion des do­ta­tions de l’état aux col­ lec­ti­vi­tés doit por­ter sur 11 mil­liards de 2015 à 2017. L’en­semble des associations d’élus com­mu­naux, toutes ten­dances confon­dues, ré­clament l’ar­rêt des ponc­tions et l’an­nu­la­tion de la tranche 2017.

Un (pe­tit) mil­liard

L’ély­sée a de son cô­té af­fi­ché sa fer­me­té. Dans un en­tre­tien à Sud­ouest, Fran­çois Hol­lande a an­non­cé, hier, qu’il tien­drait de­vant les maires « un dis­cours de vé­ri­té ». « J’ai dé­jà fait en sorte de dé­ga­ger un mil­liard d’eu­ros cette an­née pour sou­te­nir l’in­ves­tis­se­ment des com­munes et des in­ter­com­mu­na­li­tés », a­t­il rap­pe­lé, en se di­sant « at­ten­tif à la si­tua­tion des collectivités », mais aus­si ga­rant des en­ga­ge­ments pris au plan eu­ro­péen.

L’aban­don pur et simple de la tranche 2017 semble peu pro­bable, mais L’AMF juge très in­suf­fi­sante l’hy­po­thèse d’une simple re­con­duc­tion en 2017 du fonds d’in­ves­tis­se­ment d’un mil­liard d’eu­ros dé­ga­gé pour 2016. « Je pré­viens tout de suite, il ne s’agit pas de mettre en pa­ ral­lèle un mil­liard d’eu­ros en re­gard des 28 mil­liards sup­pri­més sur les trois ans » (2015­2017), mar­tèle Fran­çois Ba­roin. Le pré­sident de L’AMF chiffre par ailleurs à « 663 mil­lions » d’eu­ros le reste à charge pour les com­munes con­cer­nant la ré­forme des rythmes sco­laires. « Dans la me­sure où l’état a dé­ci­dé cette or­ga­ni­sa­tion, per­sonne ne se­rait cho­qué qu’il fi­nance à 100 % une me­sure qu’il a dé­cré­tée », sou­ligne­t­il.

Les maires alertent en par­ti­cu­lier sur les consé­quences de la baisse des crédits sur l’in­ves­tis­se­ment des com­munes, pas­sé de 200 mil­liards d’eu­ros pour l’en­semble des com­munes sur la pé­riode 2001­2007 à 130 mil­liards sur 2014­2019, se­lon L’AMF. Une baisse aux graves consé­quences sur l’em­ploi, no­tam­ment dans les travaux pu­blics.

Au­de­là du congrès, l’as­so­cia­tion en­tend main­te­nir la pres­sion en or­ga­ni­sant, en mars 2017, un « ras­sem­ble­ment ex­cep­tion­nel » des maires au­quel se­ront conviés tous les can­di­dats à l’élec­tion pré­si­den­tielle. ■

PHOTO AFP

REMONTÉS. Dis­tri­bu­tion de tracts au titre ex­pli­cite, hier, au congrès des maires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.