La construc­tion a re­trou­vé des cou­leurs

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

De mois en mois, le sec­teur du logement neuf re­noue avec la crois­sance en France, grâce à la com­bi­nai­son de taux de cré­dit im­mo­bi­liers très bas, d’aides pu­bliques plus fa­vo­rables et d’une conjonc­ture qui s’amé­liore.

Se­lon le mi­nis­tère du Logement, les mises en chan­tier de lo­ge­ments neufs ont pro­gres­sé de 1,7 % sur la pé­riode al­lant de fé­vrier à avril (à 84.000) com­pa­ré à un an plus tôt, tan­dis que les per­mis de construire bon­dis­saient de 10 % en un an, à 97.700 au cours des mêmes trois mois.

« Le sec­teur de la construc­tion, qui avait été un frein à la crois­sance en 2013, 2014 et même en­core 2015, se­ra cette an­née un fac­teur de sou­tien à l’économie fran­çaise », com­mente So­phie Ta­hi­ri, éco­no­miste de Stan­dard and Poor’s.

« Le contexte éco­no­mique s’amé­liore, la confiance des mé­nages est au plus haut de­puis 2007, ce qui est im­por­tant pour les achats consé­quents », ex­plique­t­elle. « Les taux de cré­dit im­mo­bi­liers de­meurent bas grâce à la po­li­tique de la BCE, et les dis­po­si­tifs pu­blics sont mieux ca­li­brés, avec un ac­cès au PTZ élar­gi et la pro­lon­ga­tion du Pi­nel », sou­ligne­telle.

Des prix tou­jours trop éle­vés…

La construc­tion de lo­ge­ments neufs bé­né­fi­cie en ef­fet, de­puis le 1er jan­vier, d’une dis­tri­bu­tion plus large par l’état du Prêt à taux zé­ro (PTZ) qui per­met à un plus grand nombre d’ac­qué­reurs de bou­cler leur em­prunt im­mo­bi­lier. Elle est aus­si sou­te­nue par le dis­po­si­tif fis­cal « Pi­nel » pro­lon­gé jus­qu’à la fin 2017 et as­sou­pli, avec la pos­si­bi­li­té de louer le logement ac­quis à ses as­cen­dants ou des­cen­dants, sur une du­rée d’en­ga­ge­ment mo­du­lée (6, 9 ou 12 ans).

Du­rant la pé­riode de douze mois ache­vée fin avril, les mises en chan­tier en­re­gistrent une hausse de 3,8 %, pour s’éta­blir à 352.900. Quant aux per­mis de construire, ils pro­gressent da­van­tage, de 7,4 % sur les mêmes 12 mois, à 396.500.

« Il y a une lé­gère amé­lio­ra­tion conjonc­tu­relle, mais pour nous, fon­da­men­ta­le­ment, le mar­ché ne s’est tou­jours pas as­sai­ni, les prix ne se sont pas ajus­tés à la baisse », ob­serve So­phie Ta­hi­ri. Les prix n’ont cé­dé que 7 % de­puis 2011, alors qu’ils avaient presque dou­blé de­puis le dé­but des an­nées 2000 en termes réels (cor­ri­gés de l’in­fla­tion), fait­elle va­loir. « Ils res­tent tou­jours pé­na­li­sants pour les mé­nages pri­mo­ac­cé­dants, dont la part ne cesse de re­cu­ler par­mi les ac­cé­dants à la pro­prié­té », constate l’éco­no­miste. ■

PHOTO LA MONTAGNE

NEUF. Un chan­tier à Is­soire (Puy-de-dôme).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.