Pra­ti­quer le chant pour li­bé­rer ses ten­sions

La Montagne (Brive) - - Santé -

Fre­don­ner au vo­lant, chan­ter à tue-tête en concert, ce­la fait un bien fou. Des pro­fes­sion­nels de la voix et des mé­de­cins se sont in­té­res­sés à ces ef­fets bien­fai­sants du chant et ont mis au point une thé­ra­pie ba­sée sur le tra­vail de la voix et du souffle : la Psy­cho­pho­nie®.

Les émo­tions, la forme phy­sique et l’ex­pres­sion ver­bale sont étroi­te­ment liées : quand une per­sonne est ten­due, triste, fa­ti­guée ou en co­lère, sa voix change. Ma­rie­louise Au­cher, mu­si­cienne et can­ta­trice, a elle­même ex­pé­ri­men­té ces in­ter­ac­tions. Ac­com­pa­gnée par des cher­cheurs et des mé­de­cins, elle s’est in­té­res­sée aux pos­si­bi­li­tés thé­ra­peu­tiques du tra­vail de la voix et a fon­dé la Psy­cho­pho­nie® dans les an­nées 60.

Pra­ti­quée en in­di­vi­duel ou en groupe, la Psy­cho­ pho­nie® est ac­ces­sible à tous. L’ob­jec­tif n’est pas de de­ve­nir un bon chan­teur. Mais de chas­ser ses ten­sions, de vivre plei­ne­ment l’ins­tant pré­sent et d’ap­prendre à s’écou­ter. Bref, de ga­gner en har­mo­nie.

Dé­tendre et to­ni­fier

Chaque séance dé­bute par des exer­cices vi­sant à la fois à dé­tendre et à to­ni­fier des points clés du corps. Le tra­vail de l’an­crage au sol est très im­por­tant. Le pra­ti­cien aide les par­ti­ci­pants à bien po­si­tion­ner leurs pieds, leur bas­sin, leur co­lonne, leur nuque, leur tête. La res­pi­ra­tion a bien sûr une im­por­tance pri­mor­diale. S’y ajoutent des ac­ti­vi­tés lu­diques au­tour du pla­ce­ment de la voix et, évi­dem­ment, le chant à pro­pre­ment par­ler. Les ré­per­toires sont très va­riés : va­rié­té, jazz, clas­sique… ■

© L’ÉCLAIREUR DU GÂTINAIS

PRA­TIQUE. Col­lec­tive ou in­di­vi­duelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.