L’au­to­route fer­mée à Or­léans

Mai­sons inon­dées, pom­piers sub­mer­gés et pri­son éva­cuée dans le Loi­ret

La Montagne (Brive) - - Jeux - Alexandre Char­rier alexandre.char­rier@cen­tre­france.com

Mai­sons inon­dées, pom­piers sub­mer­gés, au­to­route blo­quée, écoles fer­mées, pri­son d’or­léans éva­cuée : re­tour sur les consé­quences des pluies di­lu­viennes qui se sont abat­tues, hier, sur le Loi­ret.

Plus de 2.000 in­ter­ven­tions des pom­piers. C’est une vague d’ap­pels sans pré­cé­dent à la­quelle a dû faire face le SDIS 45. Entre lun­di 7 h 30, et hier soir, les pom­piers du Loi­ret ont réa­li­sé plus de 2.000 in­ter­ven­tions, prin­ci­pa­le­ment lo­ca­li­sées dans le Mon­tar­gois, hier. Si au­cune vic­time n’était à dé­plo­rer, l’es­sen­tiel de l’ac­ti­vi­té a consis­té en la « mise en sé­cu­ri­té » des Loi­ré­tains tou­chés par la mon­tée des eaux. À 17 heures, près de 700 per­sonnes avaient dé­jà été éva­cuées et 400 étaient en passe de l’être. Au to­tal, 206 com­munes du Loi­ret (sur 334) ont été tou­chées par les inondations. Le dé­par­te­ment a été pla­cé en état de vi­gi­lance rouge inon­da­tion.

Hier, à 18 heures, ERDF comp­ta­bi­li­sait 465 clients pri­vés d’élec­tri­ci­té. La si­tua­tion ne pour­ra pas être ré­ta­blie tant que la dé­crue n’au­ra pas été amor­cée. ERDF pré­voit des « équipes ren­for­cées » sur le ter­rain ce ma­tin pour ré­ta­blir le cou­rant par­tout dans le dé­par­te­ment.

Par ailleurs, de gros dé­gâts ont été consta­tés dans une quin­zaine d’éta­blis­se­ments (col­lèges, in­ter­nat, écoles, gym­nase sco­laire), en par­ti­cu­lier dans l’est du Loi­ret et dans l’or­léa­nais. Sur dé­ci­sion du pré­fet, les cours, comme les ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires et les cars sco­laires, ne sont pas as­su­rés au­jourd’hui. Les éta­blis­se­ments res­tent ou­verts pour que les élèves puissent pas­ser les exa­mens : BTS, Bac, écrits et oraux pour les CAP. Les jeunes dans l’in­ca­pa­ci­té de se dé­pla­cer pour­ront re­pas­ser les épreuves (mo­da­li­tés à pré­ci­ser pour les BTS car les écrits sont na­tio­naux).

Tou­jours hier, une cen­taine de dé­te­nus de la mai­son d’ar­rêt d’or­léans­sa­ran – pri­vée d’élec­tri­ci­té de­puis lun­di – ont été éva­cués vers d’autres éta­blis­se­ments alors que l’eau mon­tait dans la mai­son d’ar­rêt. Le mau­vais état des routes a ra­len­ti les opé­ra­tions de trans­fè­re­ment. Une cen­taine d’autres dé­te­nus doivent en­core être éva­cués dans les jours pro­chains, prin­ci­pa­le­ment vers les mai­sons d’ar­ rêt de Châ­teau­dun (Eure­etLoir) et de Ville­nauxe (Aube).

Nau­fra­gés sur l’au­to­route Cler­mont-pa­ris

Autre fait mar­quant de la jour­née, ces quelque cinq cents au­to­mo­bi­listes blo­qués sur l’a10, au nord d’or­léans. Ils sont res­tés dans leur voi­ture pen­dant plus de 10 heures avant que des ca­mions mi­li­taires ne viennent à leur res­cousse. L’au­to­route a d’ailleurs été fer­ mée à la cir­cu­la­tion entre le péage de Saint­ar­noult et Or­léans, un peu avant 9 heures. L’A10 reste fer­mée jus­qu’à nou­vel ordre. Dans les com­munes du Mon­tar­gois bor­dées par le Loing et l’ouanne, des dé­bor­de­ments gé­né­ra­li­sés ont été consta­tés dès le dé­but d’après­mi­di. Le centre­ville de Mon­tar­gis n’a pas été épar­gné. On évo­quait, hier soir, un ni­veau de crue su­pé­rieur à celle de 1910. ■

PHOTO AFP

FER­MÉE ! L’A10 dans le sec­teur d’or­léans. Cette au­to­route qui re­lie Cler­mont-fer­rand à Pa­ris est fer­mée jus­qu’à nou­vel ordre entre la pré­fec­ture du Loi­ret et le péage de Saint-ar­noult-en-yve­lines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.