Me­ca­tep gros­sit loin de Tulle

La PME a dé­mé­na­gé dans de nou­veaux lo­caux à Ter­ras­son

La Montagne (Brive) - - Corrèze Actualité -

“Dé­lo­ca­li­sée” de Tulle à Ter­ras­son (24), l’en­tre­prise Me­ca­tep a re­pris un rythme de pro­duc­tion nor­mal. Quinze sa­la­riés tul­listes n’ont pas sou­hai­té suivre le dé­mé­na­ge­ment.

Sa dé­lo­ca­li­sa­tion de Tulle, où elle em­ployait 49 per­sonnes, vers Ter­ras­son, avait fait grand bruit, no­tam­ment lors d’une séance hou­leuse du conseil mu­ni­ci­pal tul­liste en sep­tembre 2014, en pré­sence de son di­rec­teur Phi­lippe Maillard.

L’en­tre­prise de mé­ca­nique de pré­ci­sion avait be­soin d’es­pace et d’une mise aux normes. Mais quid de ses sa­la­riés tul­listes ?

« Quinze n’ont pas sou­hai­té suivre, pour des rai­sons qui leur ap­par­tiennent et que je res­pecte », ex­plique Phi­lippe Maillard.

Des sa­laires re­va­lo­ri­sés

« Ce sont des choix in­di­vi­duels. Nous avons donc mis en route une pro­cé­dure de li­cen­cie­ment pour mo­tif éco­no­mique, dans le res­pect de la loi, et peu­têtre même un pe­tit mieux », af­firme le res­pon­sable.

Concer­nant les sa­la­riés qui ont choi­si de res­ter dans l’en­tre­prise et qui sont dé­sor­mais à Ter­ras­son, « nous avons ap­pli­qué une re­va­lo­ri­sa­tion des sa­laires, ce qui nous sem­blait plus simple que le ver­se­ment d’in­dem­ni­tés de tra­jet par­fois dif­fi­ciles à cal­cu­ler. L’en­tre­prise entre dans une phase plus fa­vo­rable, on va prendre une en­ver­gure plus im­por­tante et c’était une bonne oc­ca­sion pour nous de re­va­lo­ri­ser les sa­laires ».

À Ter­ras­son, Me­ca­tep a éten­du sa su­per­fi­cie de 3.500 m² à 7.700 m². « Nous avons in­ves­ti qua­si­ment 2 M€ dans ce dé­mé­na­ge­ment, et nous avons un ou­til de tra­vail conforme à nos be­soins et qui nous don­ne­ra la pos­si­bi­li­té, si l’ave­nir le per­met, de nous dé­ve­lop­per dans d’autres do­maines d’ac­ti­vi­té. Le fait d’avoir de l’es­pace nous per­met d’ache­ter de nou­velles ma­chines, qui vont ar­ri­ver, et de ré­pondre à de nou­velles de­mandes. Nous avons mis en route deux nou­veaux pro­jets dont un très im­por­tant dans le do­maine de l’éo­lien. Si l’on ne tient compte que de ce qu’il y a dé­jà dans les tuyaux, on a pré­vu un pro­gramme d’in­ves­tis­se­ment de 1,6 M€ sur les trois an­nées à ve­ nir ». 43 sa­la­riés et six in­té­ri­maires, plus trois as­so­ciés non­sa­la­riés, Phi­lippe Maillard, Yves Plas et Bernard Legrand, c’est l’ef­fec­tif ac­tuel de l’en­tre­prise.

Re­cru­te­ments en cours

« Nous avons lan­cé un nou­veau pro­gramme de re­cru­te­ment. Grâce à la mé­thode de re­cru­te­ment par si­mu­la­tion que mène Pôle em­ploi, nous avons dé­jà re­cru­té de­puis notre ins­tal­la­tion. Nous avons be­soin de cinq per­sonnes à court terme et cinq autres pour les pro­chains mois », pour­suit le di­rec­teur.

Avec de gros clients en France et à l’in­ter­na­tio­nal, Me­ca­tep s’est for­gée une so­lide ré­pu­ta­tion dans son do­maine. « Nous fa­bri­quons par exemple des pièces de classe 1 pour l’aé­ro­nau­tique. Ce sont des pièces de sé­cu­ri­té de haut ni­veau. Le fait d’avoir la confiance de clients dans ce do­maine, nous ouvre des portes et ga­ran­tit notre sé­rieux ».

Dans l’éo­lien, la PME en est au stade de l’éla­bo­ra­tion de pro­to­types. « Ce mar­ché re­pré­sen­te­ra 15 % de notre chiffre d’af­faires pen­dant plu­sieurs an­nées », as­sure Phi­lippe Maillard. ■

BRI­GITTE OVA­GUI­MIAN

ATE­LIER.LA PME dis­pose dé­sor­mais d’une su­per­fi­cie dou­blée par rap­port à son ate­lier de TULLE.PHO­TO

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.