Le fron­te­nis gagne du ter­rain au col­lège

La sec­tion spor­tive de Jean­mou­lin, spé­cia­li­té fron­te­nis, fait des adeptes chez les jeunes

La Montagne (Brive) - - Brive Sports - Ch­ris­tine Moutte ch­ris­tine.moutte@cen­tre­france.com

De­puis 2004, la sec­tion spor­tive du col­lège Jean-mou­lin per­met de faire dé­cou­vrir le fron­te­nis, une des ca­té­go­ries de la pelote basque, et pro­gres­ser ses joueurs.

Hier, au cham­pion­nat de France UNSS de pelote basque qui s’est dé­rou­lé à Sei­gnosse dans les Landes, la sec­tion spor­tive de fron­te­nis du col­lège Jean­mou­lin a per­du son titre de cham­pion en mi­nimes gar­çons qu’elle dé­te­nait de­puis deux ans. « Les trois équipes en­ga­gées sont ar­ri­vées 5e, 9e et 11e (*), pré­cise Éric Eu­gène, pro­fes­seur res­pon­sable. Le ni­veau était très éle­vé cette an­née ».

Mais quel que soit le ré­sul­tat d’hier, le bi­lan gé­né­ral de cette sec­tion créée en 2004 est « très po­si­tif, se­lon le pro­fes­seur D’EPS. On per­met à des jeunes de s’in­ves­tir dans cette pra­tique spor­tive, vers la­quelle ils ne se­raient pas al­lés spon­ta­né­ment ».

C’est d’ailleurs « la seule sec­tion spor­tive du Li­mou­sin de pelote basque et cer­tai­ne­ment celle qui est la plus au nord de la France », ajoute l’an­cien rug­by­man re­con­ver­ti à ce sport après son ma­riage avec une Lan­daise.

Une fois par se­maine, au fron­ton mu­ni­ci­pal, Éric Eu­gène, ai­dé de Cy­ril Fru­ gier, édu­ca­teur spor­tif mis à dis­po­si­tion par le co­mi­té dé­par­te­men­tal de la pelote basque, ini­tie et per­fec­tionne donc une ving­taine de col­lé­giens à la pra­tique du fron­te­nis, une dis­ci­pli­ ne de la pelote basque qui se joue avec une ra­quette : « On a choi­si cette ca­té­go­rie pour for­mer des équipes mixtes ».

Une pra­tique entre pelote basque et tennis (voir ci­contre) qui né­ces­site « un geste spé­ci­fique par rap­port au tennis, un mou­ve­ment su­pé­rieur au ni­veau de la tête ». Elle de­mande aux jeunes des qua­li­tés de ré­ac­ti­vi­té, vi­tesse, force et sens tac­tique… et leur ap­porte « de la ri­gueur, du plai­sir, les va­leurs du sport (pro­duc­tion de l’ef­fort, res­pect de l’autre…) Les jeunes savent qu’ils n’ont pas droit à l’er­reur, que s’ils ne bossent pas, ils ne pro­gres­se­ront pas ».

Les pe­lo­teurs de JeanMou­lin sont re­cru­tés se­lon leurs dis­po­si­tions pour ce sport qu’ils dé­couvrent en 6e, mais aus­si sur leur ré­sul­tat sco­laire et leur at­ti­tude gé­né­rale. Et « jus­qu’à pré­sent, on re­lève une très bonne cor­ré­la­tion entre la sec­tion et la réus­site sco­laire ».

Pour les pra­ti­quants, ce sport est éga­le­ment un bon dé­fou­loir. « Quand je frappe la balle, je lâche tout, confie Ki­lian Gra­feuille, élève en 4e. Ce sport est très phy­sique et stra­té­gique, plus dif­fi­cile qu’il n’y pa­raît ». La dé­cou­verte de ce sport a été pour Ki­lian une vé­ri­table ré­vé­la­tion : « Je vais ar­rê­ter le foot pour m’ins­crire au Pi­lo­ta­ri club et pas­ser plus de temps à pra­ti­quer la pelote basque ». ■

(*) Le titre meilleur jeune ar­bitre of­fi­ciel a été ob­te­nu par une col­lé­gienne de Jean­mou­lin : Lau­ré­line Du­main, 14 ans.

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC LHERPINIÈRE

DIS­CI­PLINE. stra­té­gique. Le fron­te­nis, une des ca­té­go­ries de la pelote basque, est un sport très phy­sique et

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.