La cul­ture en so­cié­té co­opé­ra­tive

Le fes­ti­val de la Lu­zège doit évo­luer pour faire face à la baisse des fi­nan­ce­ments pu­blics

La Montagne (Brive) - - Pays De Tulle Actualités - Dra­gan Pé­ro­vic dra­gan.per­ovic@cen­tre­france.com

Dans un contexte mar­qué de­puis plu­sieurs an­nées par la baisse des fi­nan­ce­ments pu­blics, le fes­ti­val de la Lu­zège en Cor­rèze sou­haite faire évo­luer son mo­dèle éco­no­mique vers plus d’au­to­no­mie.

Com­ment conci­lier la dé­fense des va­leurs cultu­relles et cla­mer haut et fort que « la cul­ture n’est pas une mar­chan­dise », d’une part, et, d’autre part, une vo­lon­té d’in­no­va­tion dans de nou­velles formes de pro­duc­tion et d’or­ga­ni­sa­tion cultu­relles ? C’est cette ques­tion es­sen­tielle qui a gui­dé la ré­flexion des ac­teurs du fes­ti­val de la Lu­zège en Cor­rèze dans ce qu’ils consi­dèrent comme une trans­for­ma­tion né­ces­saire : la créa­tion fu­ture d’une So­cié­té co­opé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif (SCIC).

Un mo­dèle in­ter­ac­tif

« C’est la Lu­zège qui ini­tie cette mu­ta­tion, en co­opé­ra­tion avec le Bot­tom Théâtre. L’ob­jec­tif est de faire évo­luer notre mo­dèle éco­no­mique et notre pro­jet vers plus d’au­to­no­mie, ex­plique Phi­lippe Pon­ty, di­rec­teur ar­tis­tique du fes­ti­val. Il s’agit d’al­ler aus­si vers plus de co­opé­ra­tion, de trans­ver­sa­li­té entre dif­fé­rents mé­tiers. Il nous a sem­blé que le mo­dèle le plus in­té­res­sant au ni­veau ad­mi­nis­tra­tif était ce­lui de la SCIC, parce qu’il per­met à dif­fé­rentes per­sonnes et struc­tures, voire col­lec­ti­vi­tés, de s’as­so­cier sur des ob­jec­tifs com­muns. »

Dans la nou­velle so­cié­té, il n’y au­ra pas de fu­sion pré­vue entre le fes­ti­val et le Bot­tom théâtre. Ce der­nier se­rait un des adhé­rents de la nou­velle SCIC, tout en gar­dant sa propre struc­ture as­so­cia­tive. Quant à l’en­tre­prise co­opé­ra­tive, elle se­rait por­teuse d’un mo­dèle éco­no­mique in­ter­ac­tif, à mi­che­min entre le théâtre, le tou­risme et la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle.

Pour la Lu­zège, cette évo­lu­tion in­ter­vient dans un contexte de ré­duc­tion de fi­nan­ce­ments pu­blics, qui pousse les opé­ra­teurs d’art et de cul­ture à se dé­fi­nir aus­si dans le champ éco­no­mique. « On a dé­po­sé un dos­sier d’in­cu­ba­tion au pôle éco­no­mique de la Ré­gion, in­siste Phi­lippe Pon­ty. On les a convain­cus. » Par ailleurs, la SCIC per­met­trait aus­si au fes­ti­val d’at­teindre « une taille cri­tique » pour jouer un rôle ac­tif dans la nou­velle ré­gion ALPC. Jus­te­ment, l’étude de fai­sa­bi­li­té de la nou­velle so­cié­té co­opé­ra­tive, qui se dé­rou­le­ra jus­qu’au mois d’oc­tobre, est fi­nan­cée par la Ré­gion. 1

Ac­ti­vi­tés, pro­duits, ser­vices. La nou­velle So­cié­té co­opé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif compte dé­ve­lop­per des ac­ti­vi­tés dé­jà exis­tantes comme la créa­tion et la dif­fu­sion des spec­tacles ou l’édu­ca­tion ar­tis­tique, mais aus­si agir sur de nou­veaux champs de com­pé­tences. Une offre de for­ma­tion en di­rec­tion des « ar­tistes por­teurs de pro­jets » de la grande ré­gion se­ra mise en place, en par­te­na­riat avec le CFA 13 vents. Les pre­miers sta­giaires ar­ri­ve­ront fin dé­cembre pour une for­ma­tion de sept se­maines au rythme d’une se­maine par mois. Par ailleurs, la SCIC pro­ po­se­ra des ser­vices, de l’in­gé­nie­rie et du conseil en di­rec­tion des opé­ra­teurs cultu­rels. Le but est de ne pas se po­ser en ex­pert, mais « en agi­ta­teur d’idées ». Le Re­lais Cul­ture Eu­rope se­ra sol­li­ci­té pour un sou­tien au dé­ve­lop­pe­ment de cette ac­ti­vi­té et plus lar­ge­ment l’ins­crip­tion du pro­jet dans un cadre eu­ro­péen.

En­fin, la nou­velle en­ti­té pro­po­se­ra éga­le­ment des pro­duits tou­ris­tiques in­no­vants au­tour de la marque « Pays de théâtre » et d’un site, le Gour Noir à Saint­pantaléon­de­la­pleau, épi­centre du fes­ti­val. 2

Nou­velle struc­ture, nou­veau lieu. La nou­velle so­cié­té co­opé­ra­tive au­ra be­soin d’un lieu où se croi­se­ront l’en­semble de ses ac­ti­vi­tés et ses ser­vices. « La ques­tion du lieu est in­cluse dans l’étude. On sou­haite avoir un lieu d’in­ter­sec­tion, par for­cé­ment un théâtre. Là, on a en­core un gros tra­vail à faire. On a in­vi­té à notre pre­mier co­mi­té de pi­lo­tage des ser­vices ur­ba­nis­tiques de Tulle et de Tulle Ag­glo. Il faut d’abord pré­ci­ser ce qu’on met­tra dans ce lieu d’échanges, de for­ma­tion et de ré­pé­ti­tion, conclut Phi­lippe Pon­ty. Pour l’ins­tant, tout est ou­vert. » ■

PHO­TO : A. GAU­DIN

EN­SEMBLE. La nou­velle So­cié­té co­opé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif de­vrait voir le jour au 1er jan­vier 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.