L‘équipe de France sur un champ de mines

Après les for­faits et les po­lé­miques à moins de dix jours du match d’ou­ver­ture

La Montagne (Brive) - - Sports L'actu Nationale -

For­faits en cas­cade, ac­cu­sa­tions de ra­cisme por­tées contre Di­dier Des­champs : la pré­pa­ra­tion pour l’eu­ro 2016 prend de plus en plus des al­lures de che­min de croix pour l’équipe de France et son sé­lec­tion­neur.

Les Bleus et leur pa­tron étaient ve­nus en Au­triche pour quatre jours de stage pai­sible, à l’abri des re­gards et à la re­cherche de la « tran­quilli­té », se­lon les mots de Des­champs, loin des titres an­xio­gènes de la presse au­tour du tour­noi, entre me­nace ter­ro­riste ou ap­pels à la grève re­con­duc­tible.

Ra­té ! L’hôte du cham­pion­nat d’eu­rope ne connaît au­cun ré­pit et voit le cli­mat s’alour­dir à un peu plus d’une se­maine du match d’ou­ver­ture contre la Rou­ma­nie, le 10 juin au Stade de France.

Ra­re­ment les se­maines pré­cé­dant une phase fi­nale au­ront été aus­si mou­ve­men­tées, rap­pe­lant les pires heures de l’équipe de France juste avant le fias­co re­ten­tis­sant du Mon­dial 2010 en Afrique du Sud et la grève de l’en­traî­ne­ment à Knys­na.

A peine les pieds po­sés dans la sta­tion ty­ro­lienne de Neus­tift, les Fran­çais ont per­du mar­di soir un nou­veau joueur et pas n’im­porte le­quel, Las­sa­na Diar­ra, la sen­ti­nelle du mi­lieu de ter­rain. Tou­ché au ge­nou gauche, le joueur de Mar­seille (31 ans, 34 sé­lec­tions) a dû re­ non­cer juste avant la date li­mite im­po­sée pour le dé­pôt des listes des 23 à L’UEFA.

Le for­fait de « Lass » fait les af­faires de Mor­gan Sch­nei­der­lin (26 ans, 15 sé­lec­tions) mais il n’ar­range ab­so­lu­ment pas Des­champs, obli­gé de se sé­pa­rer d’un élé­ment ex­pé­ri­men­té, pas­sé par les plus grands clubs (Real Ma­drid, Ar­se­nal, Chel­sea), et de re­bâ­tir une par­tie de son entre­jeu alors qu’il fait dé­jà face à un énorme chan­tier en dé­fense après les dé­fec­tions de Ra­phaël Va­rane, de Jé­ré­my Ma­thieu, bles­sés, et de Ma­ma­dou Sa­kho, sus­pen­du jus­qu’au 28 mai pour une in­frac­tion à la lé­gis­la­tion an­ti­do­page.

Voi­là pour la par­tie stric­te­ment spor­tive. Mais les po­lé­miques sur la non­sé­lec­tion de Ka­rim Ben­ze­ma et Ha­tem Ben Ar­fa risquent d’avoir au­tant d’im­pact, voire plus, sur le mo­ral des troupes que les pé­pins phy­siques à ré­pé­ti­tion des cadres bleus.

La pre­mière salve lan­cée par Eric Can­to­na, ac­cu­sant Des­champs de ne pas avoir re­te­nu les deux at­ta­quants en rai­son de leurs ori­gines nord­afri­caines, avait dé­jà quelque peu pour­ri l’am­biance gé­né­rale et pous­sé le tech­ni­cien fran­çais à por­ter plainte pour « dif­fa­ma­tion ».

Mais la sor­tie de Ka­rim Ben­ze­ma dans Mar­ca est plus spec­ta­cu­laire et me­nace dé­sor­mais de frac­tu­rer le groupe entre les pro et les an­ti. Pour le joueur du Real Ma­drid, non sé­lec­tion­né en rai­son de sa mise en exa­men dans l’af­faire du chan­tage à la sex­tape contre Ma­thieu Val­bue­na, le sé­lec­tion­neur « a cé­dé à la pres­sion d’une par­tie ra­ciste de la France ».

At­ta­quant du plus grand club du monde, le double vain­queur de la Ligue des cham­pions avec le Real Ma­drid est un per­son­nage res­pec­té en équipe de France et conserve des sou­tiens par­mi les in­ter­na­tio­naux mal­gré l’af­faire de la sex­tape. Son in­ter­view au quo­ti­dien spor­tif es­pa­gnol pour­rait ain­si avoir des consé­quences non né­gli­geables sur la co­hé­sion de la bande à Des­champs.

Une route plus tor­tueuse que ja­mais

Les dé­cla­ra­tions de Ben­ze­ma prennent sur­tout des al­lures de ca­mou­flet pour le sé­lec­tion­neur qui a long­temps sou­te­nu le meilleur bu­teur en ac­ti­vi­té des Bleus (28 ans, 81 sé­lec­tions, 27 buts) avant de se ré­soudre à se pas­ser de ses ser­vices.

Des­champs « est en pleine forme, il est cos­taud (...), ir­ré­pro­chable », a tou­te­fois as­su­ré Noël Le Graët, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de foot­ball.

« Ka­rim Ben­ze­ma, je l’aime bien, je n’ai pas chan­gé d’idée, il s’est lais­sé un peu al­ler, je pré­fè­re­rais qu’il soit plus ai­mable avec ses co­pains, mais je ne lui en tiens pas ri­gueur », a ajou­té le pa­tron de la FFF.

Bref, la route vers l’eu­ro est plus tor­tueuse que ja­mais pour les Bleus, cen­sés at­teindre au moins les de­mi­fi­nales de la com­pé­ti­tion. Vu l’at­mo­sphère vi­ciée de cette pré­pa­ra­tion, ce se­rait dé­jà un im­mense ex­ploit. ■

ANI­MÉ. Le stage des Bleus, ici lors d‘un en­traî­ne­ment ce mer­cre­di, n’au­ra pas été de tout re­pos entre les po­lé­miques et les for­faits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.