Ben­ze­ma se dit vic­time du ra­cisme

La star du Real Ma­drid s’en prend à Des­champs et sus­cite des ré­ac­tions in­di­gnées

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

Di­dier Des­champs a « cé­dé à la pres­sion d’une par­tie ra­ciste de la France » : Ka­rim Ben­ze­ma a ex­pli­qué ain­si son évic­tion de l’équipe de France pour l’eu­ro de foot. Ce fai­sant, il a lan­cé une po­lé­mique sur des ques­tions qui frac­turent la so­cié­té fran­çaise et a re­çu en re­tour une vo­lée de bois vert.

«Croyez­vous que Di­dier Des­champs est ra­ciste ? », a de­man­dé à Ka­rim Ben­ze­ma le jour­nal es­pa­gnol Mar­ca lors d’une in­ter­view pa­rue hier. « Non, je ne le pense pas. Mais il a cé­dé à la pres­sion d’une par­tie ra­ciste de la France », a ré­pon­du l’at­ta­quant du Real Ma­drid en évo­quant l’in­fluence dans le pays du Front na­tio­nal, « par­ti ex­tré­miste ».

Meilleur bu­teur en ac­ti­vi­té de l’équipe de France, l’at­ta­quant d’ori­gine al­gé­rienne (28 ans, 81 sé­lec­tions, 27 buts) a été écar­té à cause de sa mise en exa­men et de son rôle obs­cur dans l’af­faire du chan­tage à la sex­tape contre un autre in­ter­na­tio­nal, Ma­thieu Val­bue­na.

À neuf jours de l’eu­ro en France (10 juin­10 juillet), ses pro­pos ne sont « pas ac­cep­tables », a ré­agi le mi­nistre des Sports, Pa­trick Kan­ner, à la sor­tie du conseil des mi­nistres, où le porte­pa­role du gou­ver­ne­ment Sté­phane Le Foll a dé­plo­ré « une po­lé­mique qui n’a pas lieu d’être ».

13 sur 23…

« Je trouve ça in­sup­por­table […] Ra­me­ner en per­ma­nence les pro­blèmes du pays à des ques­tions de race, de re­li­gion, d’eth­nies et de com­mu­nau­tés n’est pas un signe de bonne san­té », a es­ti­mé l’an­cien Pre­ mier mi­nistre Fran­çois Fillon (LR). La dis­cri­mi­na­tion et le ra­cisme « sont des su­jets sé­rieux qui n’ont pas à être ins­tru­men­ta­li­sés dans un conflit per­son­nel », a ju­gé Na­tha­lie Kos­cius­koMo­ri­zet (LR). « L’équipe de France, il n’y a qu’à la re­gar­der, le sé­lec­tion­neur et la Fé­dé­ra­tion ne sont pas sus­cep­tibles d’être ac­cu­sés de ra­cisme », a­t­elle ajou­té. Une al­lu­sion au fait que sur les 23 joueurs re­te­nus pour l’eu­ro, douze sont d’ori­gine ul­tra­ma­rine ou afri­caine et un, Adil Ra­mi, d’ori­gine ma­ro­caine.

Le n° 2 du FN, Flo­rian Phi­lip­pot, s’est adres­sé à Ben­ze­ma via Twit­ter : « Le peuple fran­çais n’a pas à supporter vos ac­cu­sa­tions in­dignes parce que vous fuyez vos res­pon­sa­bi­li­tés. » Le dé­pu­té PS fron­deur Be­noît Ha­mon a en re­vanche es­ti­mé que le foot­bal­leur avait « rai­son de dire que nous sommes dans un pays où le ra­cisme aug­mente ». Mais pour le pré­sident de SOS Ra­cisme, Do­mi­nique So­po, les pro­pos de Ben­ze­ma re­lèvent du « fou­tage de gueule ».

De­puis l’au­triche, où l’équipe de France est en stage de pré­pa­ra­tion, le pré­sident de la FFF, Noël Le Graët a as­su­ré que Des­champs était « ir­ré­pro­chable ». « Ka­rim Ben­ze­ma, je l’aime bien, je n’ai pas chan­gé d’idée. Il s’est lais­sé un peu al­ler, je pré­fé­re­rais qu’il soit plus ai­mable », a pour­sui­vi le pa­tron du foot fran­çais, qui « sou­haite qu’on ar­rête de par­ler de cette pe­tite di­ver­gence ».

Re­lan­cée de ma­nière fra­cas­sante par l’in­té­res­sé lui­même, la po­lé­mique est née la se­maine der­nière après des dé­cla­ra­tions de l’an­cien joueur Éric Can­to­na puis du co­mé­dien Ja­mel Deb­bouze. Can­to­na avait lan­cé que Ben­ze­ma et Ben Ar­fa (qui fi­gure dans la liste des ré­ser­vistes) avaient été écar­tés en rai­son de leurs « ori­gines nord­afri­caines » et Deb­bouze avait ren­ché­ri en as­su­rant qu’ils « payaient la si­tua­tion so­ciale » du pays.

« Il n’a pas sa place »

« Sur le plan spor­tif, je ne com­prends pas pour­quoi, et sur le plan ju­di­ciaire, je ne suis pas en­core ju­gé et je ne suis pas cou­pable », com­mente dans Mar­ca Ben­ze­ma, en ré­af­fir­mant son en­vie de jouer sous le maillot bleu.

Alors que Des­champs et Le Graët l’avaient sou­te­nu dans un pre­mier temps, Ben­ze­ma a fi­na­le­ment été dé­cla­ré non­sé­lec­tion­nable en rai­son de sa mise en exa­men, le 5 no­vembre, pour « com­pli­ci­té de ten­ta­tive de chan­tage » sur Val­bue­na et « par­ti­ci­pa­tion à une as­so­cia­tion de mal­fai­teurs ». Il est soup­çon­né d’avoir en­cou­ra­gé Val­bue­na (non re­te­nu pour l’eu­ro lui aus­si) à payer des maîtres chan­teurs qui di­saient dé­te­nir une vi­déo in­time le met­tant en scène.

Le Pre­mier mi­nistre, Ma­nuel Valls, s’était lui­même pro­non­cé contre la pré­sence de Ben­ze­ma en équipe de France. Un « grand spor­tif doit être exem­plaire », faute de quoi il « n’a pas sa place dans l’équipe de France », avait­il dit. ■ « Black-blanc-beur », c’est dé­jà loin… L’eu­pho­rie de 1998, après la vic­toire de la France à la Coupe du monde de foot, a lais­sé place aux ac­cu­sa­tions de ra­cisme lan­cées par Ka­rim Ben­ze­ma… Cette po­lé­mique « en dit long sur le cli­mat de cris­pa­tion de la so­cié­té sur la di­ver­si­té et le mul­ti­cul­tu­ra­lisme », es­time Fran­çois Ge­menne, cher­cheur à Sciences Po. En juillet 1998, la France dé­fer­lait sur les Champ­sé­ly­sées pour rendre hom­mage à son équipe « black-blanc-beur ». Une for­mule certes « mé­dia­tique, mais beau­coup d’in­tel­lec­tuels, de po­li­tiques, di­saient alors : “le sport in­tègre”. Tout le monde y croyait », rap­pelle le so­cio­logue William Gas­pa­ri­ni. On est alors dans un autre contexte : « Le chô­mage baisse, les résultats éco­no­miques sont plu­tôt bons et la France gagne. » C’est sur­tout le Mon­dial 2010 en Afrique du Sud qui va écor­ner l’image, lorsque les joueurs re­fusent de s’en­traî­ner pour pro­tes­ter contre l’ex­clu­sion de Ni­co­las Anel­ka qui avait in­sul­té le sé­lec­tion­neur. De hé­ros de l’in­té­gra­tion, les joueurs sont alors de­ve­nus des « traîtres à la na­tion » ! Bien sûr, les choses se sont ar­ran­gées de­puis. Mais, « dans une France qui doute », William Gas­pa­ri­ni juge peu pro­bable un re­tour en grâce du mythe « black-blanc-beur », quoi qu’il ar­rive au plan spor­tif.

PHO­TO AFP

KA­RIM BEN­ZE­MA. L’at­ta­quant du Real Ma­drid (ici lors de la ré­cente fi­nale de la Ligue des Cham­pions contre l’at­le­ti­co) n’ac­cuse pas Di­dier Des­champs de ra­cisme, mais…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.