Hollande fait un geste si­gni­fi­ca­tif

Le chef de l’état a lâ­ché un peu de lest dans le dif­fé­rend sur les dotations de l’état

La Montagne (Brive) - - France & Monde Actualités -

François Hollande a fait, hier, un geste si­gni­fi­ca­tif en an­non­çant de­vant le congrès des maires de France une ré­duc­tion de moi­tié de la baisse des dotations prévue pour les com­munes en 2017 et la re­con­duc­tion du fonds d’investissement ins­tau­ré en 2016.

«J’ai vou­lu, pour l’an­née qui est en­core celle de mon man­dat, faire en sorte qu’au lieu de 2 mil­liards en moins de dotations, il n’y ait plus qu’un mil­liard pour le bloc com­mu­nal », a dé­cla­ré le chef de l’état, hier, de­vant le congrès des maires de France. Il a été ap­plau­di par les uns et hué par quelques autres.

Ces der­nières se­maines, François Hollande a mul­ti­plié les gestes, pro­met­tant des baisses d’im­pôts pour les « plus mo­destes » en 2017 s’il dis­po­sait des « marges » né­ces­saires ou don­nant un coup de pouce à la ré­mu­né­ra­tion des en­sei­gnants et, plus gé­né­ra­le­ment, des fonc­tion­naires.

Fonds re­con­duit

« J’ai consi­dé­ré, dans l’état ac­tuel de nos fi­nances pu­bliques, que ce que je pou­vais faire était ce que je pou­vais ho­no­rer », a fait va­loir le chef de l’état, qui a re­con­nu que la si­tua­tion des com­munes était « ten­due et même in­sup­por­table pour cer­taines » d’entre elles.

Très re­mon­tés contre la baisse des dotations de l’état, les maires de­man­daient l’ar­rêt des ponc­tions. « Le président de la Ré­pu­blique a en­ten­du une bonne par­tie de ces re­ven­di­ca­tions. Il al­lège de près de la moi­tié le far­deau sup­plé­men­taire qui por­tait sur les épaules des com­munes et des in­ter­com­mu­na­li­tés pour l’an­née pro­chaine », s’est ré­joui François Baroin, le président (LR) de l’as­so­cia­tion des maires de France (AMF).

François Hollande a éga­le­ment an­non­cé la re­con­duc­tion en 2017 du fonds ex­cep­tion­nel pour l’investissement des com­munes, qui se­ra « por­té à 1,2 mil­liard » d’eu­ros, soit 200 mil­lions de plus qu’en 2016. Sur cette nou­velle en­ve­loppe, « 600 mil­lions se­ront consa­crés aux prio­ri­tés que l’état par­tage avec vous en ma­tière d’in­ves­tis­ se­ments, tran­si­tion éner­gé­tique, lo­ge­ment, ac­ces­si­bi­li­té des bâ­ti­ments, et 600 mil­lions pour les pe­tites villes et la ru­ra­li­té », a­til pré­ci­sé.

« Un dis­cours de vé­ri­té »

Le chef de l’état a par ailleurs an­non­cé « une loi spé­ci­fique » pour la réforme de la do­ta­tion glo­bale de fonc­tion­ne­ment (DGF), prin­ci­pale contri­bu­tion fi­nan­cière de l’état aux col­lec­ti­vi­tés, qui de­vait ini­tia­le­ment être in­té­grée à la loi de fi­nances 2017. « Il ne s’agit pas de re­por­ter trop loin, mais de bien faire et de faire juste », a­t­il dit, sa­ tis­fai­sant ain­si une autre re­ven­di­ca­tion des maires.

Vent de­bout contre la baisse des dotations de l’état, selon eux « in­sup­por­tables », les élus at­ten­daient des me­sures fortes de François Hollande. Le chef de l’état leur avait pour sa part pro­mis « un dis­cours de vé­ri­té ».

Amor­cée en 2014 avec une baisse de 1,5 mil­liard d’eu­ros, la ré­duc­tion des dotations de l’état aux col­lec­ti­vi­tés de­vait por­ter sur 11 mil­liards de 2015 à 2017, à raison de 3,7 mil­liards par an. Avec pour consé­quence, une baisse de 25 % de l’investissement des com­munes sur deux ans (2014­2015), selon les der­niers chiffres de L’AMF, en­core su­pé­rieurs à ses es­ti­ma­tions ini­tiales.

« C’est une bonne par­tie du che­min qui est ac­com­plie, ce n’est pas tout le che­min. » François Baroin, président (LR) de L’AMF

Au­de­là de la seule baisse des dotations, c’est l’en­semble des re­la­tions fi­nan­cières des col­lec­ti­vi­tés avec l’état qui est en jeu. Le dé­bat de­vrait avoir lieu lors de la dis­cus­sion de la loi sur la réforme de la DGF au Par­le­ment. L’AMF doit réunir le 30 juin ses ins­tances pour faire « si né­ces­saire » de nou­velles pro­po­si­tions. Mais une chose est sûre, « nous irons le plus loin pos­sible pour ob­te­nir gain de cause », a as­su­ré François Baroin.

« C’est une bonne par­tie du che­min qui est ac­com­plie, ce n’est pas tout le che­min », a­t­il sou­li­gné après les an­nonces du chef de l’état.

Pour main­te­nir la pres­sion, l’as­so­cia­tion, qui ras­semble plus de 95 % des maires de France, or­ga­ni­se­ra en mars 2017 un « ras­sem­ble­ment ex­cep­tion­nel » des élus au­quel se­ront conviés tous les can­di­dats à l’élec­tion présidentielle. L’oc­ca­sion de leur rap­pe­ler l’im­por­tance des maires et des élus lo­caux avant la présidentielle et les lé­gis­la­tives de juin. ■

PHOTO AFP

ATTENDU. François Hollande ac­cueilli, hier, par François Baroin (à droite), le président de L’AMF.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.