Les « an­ti mille veaux » mis à l’amende

In­ter­pel­lés en mai, neuf mi­li­tants de L’OEDA re­fusent la sanc­tion

La Montagne (Brive) - - Limousin -

Ce prin­temps, le col­lec­tif OEDA (Oui à l’étour­dis­se­ment dans les abat­toirs) a mué en L-PEA (Lu­mière sur les pra­tiques d’éle­vage et d’abat­tage).

Une co­quet­te­rie qui ne doit pro­ba­ble­ment rien au risque en­cou­ru par neuf de ses mi­li­tants : le 7 mai der­nier, à force de vou­loir mettre en lu­mière le sort pro­mis aux jeunes bo­vins du fu­tur centre d’en­grais­se­ment de La Courtine, ils ont failli être mis à l’ombre. Leur in­ter­pel­la­tion a eu lieu au cours d’une « ac­tion de sen­si­bi­li­sa­tion » dans le su­per­mar­ché In­ter­mar­ché de Sainte­feyre, près de Gué­ret.

Ac­tion qui a été qua­li­fiée de « dé­gra­da­tion, vio­lence et en­trave au com­merce » après la plainte du gé­rant. Ven­dre­di ma­tin, ces neuf mi­li­tants ont com­pa­ru de­vant le dé­lé­gué du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Gué­ret dans le cadre d’une pro­cé­dure sim­pli­fiée de com­po­si­tion pé­nale. La sanc­tion leur a été si­gni­fiée : ils doivent payer cha­cun 80 eu­ros d’amende et 3 eu­ros de dom­mages et in­té­rêts au su­per­mar­ché.

« Comme nous en avions la pos­si­bi­li­té, nous avons re­fu­sé cette com­po­si­tion pé­nale », an­nonce Au­rore Le­noir, porte­pa­role du col­lec­tif, qui es­time que cette sanc­tion « et l’ins­ crip­tion au ca­sier ju­di­ciaire qu’elle im­plique sont dis­pro­por­tion­nées alors que nous avons juste chan­té, dan­sé et ré­pan­du du faux sang sur le car­re­lage ».

L­PEA com­pare cette sé­vé­ri­té à la man­sué­tude dont bé­né­fi­cient les syn­di­ca­listes agri­coles, éga­le­ment cou­tu­miers des ac­tions dans les su­per­mar­chés. Cette af­faire se­ra donc ju­gée par un tribunal. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.