Har­ce­lée d’ap­pels à ca­rac­tère sexuel

Il ins­crit son ex­com­pagne sur un site de ren­contres li­ber­tines

La Montagne (Brive) - - Limousin -

En août 2015, sa vie s’est trans­for­mée en cau­che­mar. Pen­dant trois mois, Ka­rine a été har­ce­lée au té­lé­phone par des hommes vou­lant avoir des re­la­tions sexuelles avec elle.

Inon­dée de tex­tos et d’ap­pels, y com­pris sur son té­lé­phone pro­fes­sion­nel. Jus­qu’à trente coups de fil ano­nymes par jour. En fait, l’iden­ti­té de la jeune femme a été usur­pée et un compte sur un site de ren­contres li­ber­tines a été créé avec ses nu­mé­ros de té­lé­phone, sous le pseu­do « Ka­ri­ne­co­quine »…

Ra­pi­de­ment, la jeune femme a por­té plainte au­près de la gen­dar­me­rie de la Haute­vienne. Ra­pi­de­ment aus­si, l’en­quête est re­mon­tée jus­qu’à l’adresse IP de l’or­di­na­teur sur le­quel le faux compte a été créé. Il s’agit de ce­lui de son ex­com­pa­gnon, avec qui elle a vé­cu huit ans et qui ve­nait de rompre.

Si Ka­rine ne se dit pas sur­prise, son ex, lui, a nié toute im­pli­ca­tion hier de­vant le tribunal cor­rec­tion­nel de Limoges.

« C’est peut­être un des amis que j’ai hé­ber­gés qui a fait ça », ac­cuse­t­il sans preuve, éner­vant le pré­sident de l’au­dience Alain Gou­band, qui lui a sug­gé­ré de ne pas « s’éga­rer dans des hy­po­thèses ba­ sées sur rien du tout ». Sur­tout que le pré­ve­nu était le seul à connaître les mots de passe de sa concu­bine, ayant lui­même ou­vert ses comptes.

Mal­gré la re­laxe de­man­dée par son avo­cate, le tribunal l’a condam­né à un mois de pri­son avec sur­sis. De­vant les troubles su­bis par la vic­time, il de­vra l’in­dem­ni­ser à hau­teur de 1.500 € pour son pré­ju­dice mo­ral. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.